Culture. Du 24 novembre au 9 décembre, le plasticien Pascal Hemery ouvre les portes de sa « fabrique » pour une exposition TrameTotemArt avec les oeuvres de Francesc Bordas et de Marie-Joëlle de Broqua.


  • Photo : La Laiterie, qui abrite  l’exposition TrameTotemArt. (AB/EI)

Depuis cinq jours, La Laiterie – atelier de Pascal Hemery – abrite les oeuvres d’art de trois peintres et plasticiens dans le cadre d’une exposition temporaire. TrameTotemArt (vous noterez l’habile palindrome) réunit autour d’un même procédé Pascal Hemery, Francesc Bordas et Marie-Joëlle de Broqua. Dans chacune des oeuvres de ces trois artistes – pourtant différentes – l’on retrouve une surface composée de points ou de lignes plus ou moins larges, plus ou moins éloignées les unes des autres. Francesc Bordas travaille sur des trames très rigoureuses avec de la peinture acrylique, alors que Marie-Joëlle de Broqua utilise de la peinture à l’huile et d’autres types de trame.

Une exposition fondée sur des rencontres

Si les trois artistes ont un point – ou une ligne – en commun dans leur travail, ils sont également amis. Pascal Hemery a invité ses confrères à exposer avec lui car ils représentent chacun une rencontre, une étape de sa vie d’artiste. C’est à l’école des Beaux Arts que Pascal Hemery et Marie-Joëlle de Broqua se sont rencontrés, alors étudiants. Quelques années plus tard, lors d’un voyage à Barcelone, Pascal Hemery s’est lié d’amitié avec Francesc Bordas, qui réalisait alors des toiles figuratives. Exposer ensemble est en quelque sorte un moyen de symboliser leurs retrouvailles. Un moment de rencontre honoré par la présence de la violoniste Marianne Piketty, qui donnera un concert dimanche 2 décembre à 11h30.

  • Photo : Les œuvres de Marie-Joëlle de Broqua (à gauche) et de Francesc Bordas (à droite). (AB/EI)

« On a coupé nos racines ; on part à la dérive. »

Reconnaissables par leur teinte rouille, les compositions de Pascal Hemery sont réalisées à partir de matières premières élémentaires, au moyen de nouvelles technologies. « J’utilise la terre, le fer et le feu et je programme les trames de manière informatique. », explique le plasticien. Féru d’ethnologie, Pascal Hemery s’interroge sur l’être humain au travers de ses oeuvres. « Il faut défendre l’Homme. Il a parcouru un long chemin sur une période très courte. » Ainsi les éléments qu’il utilise reflètent l’Homme d’hier et les nouvelles technologies, l’Homme de demain. Une démarche philosophique et éthique qui vise à réconcilier l’Homme avec ses origines : « On a coupé nos racines ; on part à la dérive. ».

Un soutien à Anthony Mungin

Certaines oxygraphies de Pascal Hemery font partie de la série « 100 figures pour Anthony » en référence à Anthony Mungin, condamné à mort et incarcéré en Floride depuis le 23 février 1993 (Lire notre article). Ces oeuvres prennent alors une nouvelle dimension. Le fer représente la prison, le feu la peine capitale et la couleur orange, celle de la tenue des détenus américains. « Je travaille avec des explosifs, ce n’est pas neutre. », ajoute l’artiste. A noter qu’une partie des bénéfices de vente de ces compositions revient à l’association Save Anthony

  • Photo : Le visage d’Anthony. (AB/EI)
Pratique : La Laiterie vous accueille du jeudi au dimanche de 11h à 19h et sur rendez-vous.
Adresse : 59 route de Damiette à Gif-sur-Yvette.
Tel : 06 84 83 91 44.
Mail : lalaiterie@art-scenique.org
Concert de Marianne Piketty dimanche 2 décembre à 11h30. Tarif : 35€ (réduit : 25€).
<object width= »478″ height= »269″><param name= »movie » value= »http://www.youtube.com/v/D9tdmZ3kjFc?version=3&amp;hl=fr_FR »></param><param name= »allowFullScreen » value= »true »></param><param name= »allowscriptaccess » value= »always »></param><embed src= »http://www.youtube.com/v/D9tdmZ3kjFc?version=3&amp;hl=fr_FR » type= »application/x-shockwave-flash » width= »478″ height= »269″ allowscriptaccess= »always » allowfullscreen= »true »></embed></object>