Anonymiser les photos d’enfants sur le web ou en limiter l’accès

Une femme photographie un enfant

Qu’il s’agisse d’instantanés de vacances ou de photos de l’anniversaire de l’enfant. Si l’on veut partager des photos de sa progéniture sur le net ou via un service de messagerie, il faut faire attention à certains points.

Berlin – Depuis longtemps, les messages de vacances numériques ont remplacé les cartes postales classiques pour de nombreuses familles. Et même les petites expériences quotidiennes sur le terrain de jeu ou à l’anniversaire de l’enfant veulent être partagées numériquement le plus rapidement possible. Mais si vous souhaitez partager des photos d’enfants via Messenger ou les réseaux sociaux, vous devez faire preuve d’une grande prudence et limiter précisément le cercle des destinataires.

Beaucoup le font déjà correctement, comme le montre un sondage Civey réalisé pour l’association de l’économie Internet (eco). Selon ce sondage, environ quatre cinquièmes (81,6 %) des parents interrogés limitent le cercle des destinataires lorsqu’ils partagent des photos via Messenger.

Possibilités de choisir les destinataires

C’est ce que conseille également Alexandra Koch-Skiba en tant que responsable du service des plaintes d’eco. De telles photos ne devraient être partagées qu’avec des parents ou des amis proches. Les plateformes courantes proposent des paramètres de sécurité précis qui vont au-delà du choix d’un compte privé ou public.

Ainsi, pour les photos de vacances que l’on souhaite partager dans son statut – temporairement et jusqu’à 24 heures – « il est désormais possible de décider pour chaque contact individuel si les photos doivent lui être montrées ou non », selon Koch-Skiba.

Attention aux photos de baignade – mieux vaut ne pas les partager

Elle conseille en principe de renoncer aux photos montrant des enfants ou des adolescents nus ou légèrement vêtus – en maillot de bain par exemple. Elle met en garde contre le fait que de telles photos de famille peuvent tomber entre de mauvaises mains et être sexualisées. Selon le sondage, 77,7 % des personnes interrogées renoncent à envoyer des photos sur lesquelles leurs enfants apparaissent dévêtus.

Lire aussi:  MontanaBlack à l'Eligella Cup - Le streamer de Twitch a de grandes ambitions

Mais même les photos prétendument inoffensives d’enfants reconnaissables et entièrement habillés, par exemple dans une aire de jeux ou à l’occasion d’un anniversaire, ne devraient pas être publiées sans hésitation. Même de tels motifs pourraient « parfois apparaître sur des forums pédophiles et être placés dans un mauvais contexte », selon Koch-Skiba.

Rendre les visages d’enfants méconnaissables

L’experte conseille ici de ne photographier que l’arrière de la tête ou de rendre les visages des enfants méconnaissables avant l’envoi à l’aide d’un smiley ou par pixellisation. Selon l’enquête, seuls 17,8 % des parents veillent à ne pas montrer le visage de leurs enfants. Et seuls 8,8 % environ masquent les visages avec des smileys.

L’entreprise de sondage Civey a interrogé 1003 personnes entre le 27 juillet et le 5 août 2022 pour le compte d’eco. dpa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*