Il faut croire que même la météo agit contre la mobilisation des électeurs, avant le deuxième tour de l’élection municipale partielle de Corbeil-Essonnes. Les militants des deux listes présentes pour ce second tour (lire notre article) ont eu bien du mal, hier soir, dans leurs opérations quotidiennes de porte à porte.

Alors que le candidat Bruno Piriou affiche un nouveau soutien, en la personne de Nathalie Boulay-Laurent, les deux listes disposent de trois jours pour mettre toute leurs forces dans la bataille, et remporter les suffrages des corbeil-essonnois, dimanche prochain.

Bruno Piriou dispose depuis hier d’un nouveau soutien, en vue du second tour des élections municipales à Corbeil-Essonnes. Celle qui fut première adjointe au maire Serge Dassault, lors de son mandat a appelé dans un communiqué à « impérativement tourner cette page de l’histoire de Corbeil-Essonnes et permettre à chacun de retrouver sa fierté et son honneur ». Depuis qu’elle a déposé plainte contre X (lire notre article), elle tire à boulet rouge sur « le système Dassault/Bechter ». Dans le prolongement de sa démarche, elle décide donc de soutenir publiquement le principal opposant à l’équipe de Jean-Pierre Bechter. Interrogée à ce sujet, l’ex-élue Modem a parlé d’une « situation grave », dans laquelle il faut aller « jusqu’au bout de la démarche ». Faisant référence à 2002, et l’arc républicain constitué contre Jean-Marie Le Pen, Nathalie Boulay-Laurent n’hésite pas

Les candidats vont présenter leurs documents de fin de campagne

Même si on reconnait, du côté des deux staffs de campagne, que la météo ne facilite pas la rencontre avec les électeurs, on en sait plus sur la configuration de ce second tour à Corbeil-Essonnes, à trois jours du scrutin.

Comme nous le pressentions hier, l’ex-adjointe au maire Modem de Corbeil-Essonnes, qui cette année n’avait pas monté de liste, apporte à 3 jours du scrutin son soutien et appelle à voter pour la liste de gauche conduite par Bruno Piriou.

Autre indication d’entre deux tour, celle fournie par l’ex élu de l’équipe Dassault, anciennement membre du Parti Radical de Gauche Jean-Luc Raymond. Ce restaurateur, qui avait renoncé à monter sa propre liste en octobre, a donné la consigne de voter blanc pour ce second tour.