Politique. Thierry Mandon a annoncé ce jeudi soir qu’il démissionnait de son mandat de maire lors du conseil municipal de Ris-Orangis. Le député socialiste de la neuvième circonscription de l’Essonne propose la candidature de Stéphane Raffalli, adjoint à l’urbanisme, pour lui succéder.

  • Photo : passage de témoin en septembre, entre Thierry Mandon et le nouveau conseiller général de Ris-Orangis, Stéphane Raffalli ( à lire sur Essonne Info). (DM/EI)

Quelques heures avant le conseil municipal de ce jeudi soir, la rumeur courrait déjà. Contacté par téléphone dans l’après midi, Thierry Mandon ne s’en était pas caché : « je resterais dans l’équipe municipale mais je rendrai mon mandat de maire dès ce soir » confirmait celui qui occupait la tête de Ris-Orangis depuis dix-sept ans. « C’est une démission par anticipation, de peu de temps, de la loi sur le cumul des mandats » a expliqué le député de l’Essonne. Il y’a encore un mois, ce dernier refusait d’abandonner son mandat de maire tant que la loi n’était pas voté, et ce malgré le coup de gueule de Martine Aubry. Peu après sa victoire aux législatives, Thierry Mandon avait pris la décision de quitter l’exécutif du conseil général, remplacé par Stéphane Raffalli.

C’est ce même Stéphane Raffalli qui lui succédera dans le fauteuil de maire de Ris-Orangis. « Je vais proposer sa candidature dès ce soir » nous confiait Thierry Mandon jeudi après-midi. Contacté peu avant le début du conseil municipal, l’intéressé s’est dit  partagé par « un sentiment double ». « C’est à la fois un déchirement parce que Thierry Mandon a été maire de notre ville pendant dix-huit ans, et en même temps, c’est une période enthousiasmante au niveau personnel, avec de nouvelles responsabilités » a confié Stéphane Raffalli. Un conseil municipal extraordinaire sera convoqué lors de la semaine du 12 novembre pour élire le nouveau maire.