Chronique. Philippe Pascot, chroniqueur de choc pour Essonne Info, livre sa toute nouvelle chronique : « Par l’oeil du placard ». Et si les grille-pains à deux fentes étaient bannis de notre quotidien ?

Philippe Pascot

Homme-orchestre, Chevalier des arts et des lettres, Élu polyvalent (il fut adjoint au maire d’Evry Manuel Valls, Conseiller Régional Ile-de-France, président de la commission formation professionnelle et apprentissage (2004/2010)….). Comédien (entre-autres, spécialiste des caméras cachées), on l’aperçoit régulièrement à la télévision ou dans une célèbre publicité pour Mc Donald de ces dernières années.

Dans les années 80, il  fonde, avec quelques amis, le premier mensuel français consacré aux chats et écrit dans un journal départemental appartenant au Ministre de la Défense Bernard Pons. De 1979 à 1989,  il dirige la maison de quartier de la ville la plus jeune de France de l’époque, Bondoufle. Il en profite pour réaliser une quinzaine de records du monde (traversée d’un tunnel de feu de 50 mètres, plus gros nounours du monde, 42 kilomètres de trombones attachés les uns aux autres…) en s’appuyant sur la radio locale qu’il a fondée « Sortie de secours » (qui s’appelle aujourd’hui EFM-REZO) et pour laquelle il entame en 1985 une grève de la faim de douze jours dans une petite caisse accrochée au sommet du clocher de l’église de Bondoufle. De 1990 à 1992, il dirige la radio régionale Canal 102, où travaille le pas encore connu Kad Merad (qu’il mit à la porte sur ordre d’en haut, pardon Kad !).

Il dirige depuis 1989 la halle du rock de l’agglomération d’Evry-Centre-Essonne qui a vu plus de huit cents groupes musicaux Essonniens défiler dans ses locaux (certains d’ailleurs sont devenus très célèbres) De 2004 à 2009 il travaille, parallèlement à ses autres activités, dans la banlieue pauvre de Kinshasa (quartier mokoto), en République Démocratique du Congo, à valoriser et développer le seul orchestre symphonique (250 musiciens) totalement noir au monde. Il y organise durant 5 ans, entre autres, deux fois par an en moyenne des stages de formations musicales pour les musiciens de l’orchestre symphonique congolais. Grand pourfendeur des injustices, on le retrouve aussi en première ligne de luttes contre quelques sectes en Essonne, en défenseur de l’environnement à travers les méfaits de la Dioxine, issue des usines d’incinération environnantes ou avec maman boubou (madame boucher) ils ont été pendant quelques années les principaux financiers et développeurs médiatiques de la banque de donneur de moelle osseuse avec une association ATD don de moelle osseuse qui a plus que participé à l’explosion des donneurs anonymes. Depuis début 2012 il anime avec quelques amis, des collectif anti-gaz de schiste et tient une chronique dans un journal du web « Essonne Info ». Dernièrement il vient de sortir aux éditions Max Milo en tant que co-auteur le premier tome d’un livre qui a secoué le landerneau politique français et qui s’intitule « Délits d’élus 400 politiques aux prises avec la justice ».

Voyageur du bon endroit on le retrouve aussi pilote d’avion au Tchad au moment du coup d’état d’hissen abre, juré français à Moscou dans un festival musical similaire à l’Eurovision, juste avant la chute du mur, à Kiev en Ukraine quelques temps avant les événements ou développeur culturel en République Démocratique du Congo quelques jours après l’assassinat du président Désiré Kabila….

Une vie assez remplie pour ce père de six enfants.

A lire sur Essonne Info, les chroniques de Philippe Pascot