Politique. Le ministre de la ville François Lamy entend réduire l’aide à la vidéosurveillance. Une annonce qui n’est pas du goût de Francis Chouat, le maire PS d’Évry.

  • Photo : Francis Chouat, maire (PS) d’Évry. (© DM/EI)

Dans un entretien accordé lundi au journal La Gazette des Communes, le ministre de la ville et ancien maire (PS) de Palaiseau fait part de sa volonté de réduire les crédits accordés aux communes pour l’installation de la vidéosurveillance. Alors que pour l’année 2012, le Fonds interministériel de la prévention de la délinquance (FIPD) était consacré à 60 % à l’installation de caméras de surveillance dans les villes, François Lamy entend baisser cette aide de près de vingt cinq millions d’euros. « Le FIPD s’élèvera à 50 millions d’euros en 2013. Seuls 10 millions seront destinés à soutenir la vidéo », explique le ministre qui estime que « la prévention de la délinquance c’est d’empêcher que le délit se commette ».

« Opposer sécurité et prévention ne mène à rien »

Une prise de position qui n’est pas du goût de son comparse socialiste, Francis Chouat. Dans un communiqué, le maire d’Évry, président de la communauté d’Agglomération d’Évry-Centre-Essonne et premier vice-Président du Conseil général, fait part de sa préoccupation sur la « diminution drastique du financement de la vidéoprotection dans les quartiers. » Selon l’édile, l’installation de la vidéo-surveillance dans sa commune aurait « contribué largement à la baisse des actes de délinquance (-12% en 2011) » et faciliterait « le travail des forces de l’ordre. »

« Opposer sécurité et prévention ne mène à rien. L’un comme l’autre sont indispensables », prévient sèchement le maire d’Évry. François Lamy est ainsi prévenu, la baisse « drastique » du financement de la vidéosurveillance ne se fera pas sans remous, y compris dans son propre camp où s’affronte également une guerre sémantique. Alors que François Lamy utilise l’expression « vidéosurveillance », Francis Chouat emploie celle de « vidéoprotection ». Une légère différence linguistique qui en dit long sur la divergence de fond qui les oppose.