Culture. Le rappeur originaire du quartier des Epinettes à Evry sort son nouvel EP « Jéricho » ce lundi 24 septembre. A l’image du peuple hébreu parti à la conquête de Jéricho, Malone part conquérir le public et espère bien « taper plus fort » avant de dévoiler son prochain album.

La dernière fois que nous avions vu Malone, c’était lors d’une répétition pour son concert du 25 avril dernier à la scène Bastille (lire notre interview). A l’époque, il nous confiait avoir déjà préparé son prochain album, « mais je pense que je vais sortir un deuxième EP avant. Pour l’instant, je trouve qu’on n’a rien autour pour vraiment défendre cet album. Je préfère attendre ». Attendre mais pas chômer. Cinq mois plus tard, on retrouve Malone pour une session d’écoute de ce deuxième EP intitulé « Jéricho », quelques jours avant sa sortie en téléchargement payant. Un titre symbolique qui définit parfaitement l’état d’esprit dans lequel se trouve Malone actuellement. « Jéricho est la première ville conquise par le peuple hébreu, une première victoire qui en annonçait plein d’autres. Ce projet annonce mon prochain album, ça représente une étape » explique le parolier du quartier des Epinettes, la capitale du Hip Hop essonnien qui a vu naître des artistes comme Disiz, Eloquence ou le DJ VR the Legend.

C’est donc un Malone conquérant qu’on découvre dès la première track intitulée « Ombres et lumières » (extrait ici) sur une production taillée sur mesure par Dave Daivery, une autre légende du coin. Malone marche dans le désert du Sinaï, droit vers Jéricho, prêt à conquérir la ville. La traversée du désert, la roue qui s’enlise, il a connu, comme tout bon rappeur qui se respecte. « Malgré les coups durs on est contraint d’avancer, de se relever, d’aller de l’avant comme le roseau qui se plie mais ne rompt pas ». C’est le message qu’il transmet dans « Roseau » le deuxième morceau. Là encore, c’est un Malone combattant et plein d’espoir qui contraste avec le Malone plus introspectif et mélancolique que l’on avait connu sur « D’un rêve à un autre », comme si celui-ci s’était délivré de ses poids. Ce qui nous amène au troisième morceau, « Délivrance », accompagné par le chanteur Sizler au refrain. Le rappeur y fait référence à des personnages historiques ayant connus une délivrance, ses références, sur un beat guerrier de nouveau signé par Dave Daivery. Au niveau des featurings, on retrouve plusieurs artistes d’horizons divers comme Supa Donna, Athéna, Eïsa ou les rappeurs I.M.O et Nesy qu’on retrouvera sur son prochain album. Tout au long de ces sept titres, Malone nous parle de voyage, d’exode, d’espoir d’un meilleur lendemain qui, pour lui, se concrétisera par de nouvelles étapes franchies dans sa carrière. Une longue conquête qui commence par Jéricho, ce lundi 24 septembre 2012. Dans son dernier album, Youssoupha dit être « l’un des rares MC de 30 piges à rapper comme un adulte ». A 29 ans, Malone peux en dire autant.