Microsoft défend un accord de plusieurs milliards de dollars – minimise les titres d’Activision

Microsoft a annoncé au début de l’année son intention d’acheter l’éditeur Activision Blizzard. Mais l’accord doit d’abord résister à une procédure d’examen.

Redmond, Washington – Au début de l’année, il a été annoncé que le groupe technologique Microsoft prévoyait de racheter le géant du jeu vidéo Activision Blizzard. Pour cela, Microsoft voulait payer une somme de 68,7 milliards de dollars américains. Lors d’un rachat d’entreprise de cette ampleur, plusieurs commissions de contrôle indépendantes interviennent pour s’assurer que les lois en vigueur et les droits antitrust sont respectés. Microsoft doit maintenant résoudre les problèmes liés aux lois antitrust afin de pouvoir finaliser l’accord.

Nom Microsoft
PDG Satya Nadella (4 fév. 2014-)
Création de 4 avril 1975, Albuquerque, Nouveau-Mexique, États-Unis
Chiffre d’affaires 125,8 milliards de dollars (2019)
Fondateur Bill Gates, Paul Allen
Société affiliée GitHub, Yammer, Softomotive Ltd et plus encore

Microsoft veut racheter Activision Blizzard, mais le chemin est encore long

De quoi s’agit-il ? Au début de l’année, le groupe Microsoft a surpris l’ensemble du secteur des jeux vidéo en annonçant son intention de racheter l’éditeur Activision Blizzard. L’année précédente seulement, Microsoft avait racheté la maison mère de l’éditeur de jeux Bethesda. En avril 2022, les actionnaires de Blizzard ont également donné leur accord à la transaction. Toutefois, avant de pouvoir conclure la vente, une procédure d’examen doit d’abord être lancée afin de clarifier le cadre juridique de l’acquisition.

Qu’est-ce que c’est que cette procédure d’examen ? Dans le cadre de la procédure d’examen de l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft, le groupe doit fournir des informations à différentes commissions d’examen et autorités gouvernementales. Microsoft a dû répondre à la « New Zealand Commerce Commission » (Commission du commerce néo-zélandaise).

Lire aussi:  Hogwarts Legacy : L'éditeur de personnages dévoilé - La liberté de création de vos magiciens

Voici ce que Microsoft pense de l’accord : Lorsqu’il a été dit que l’acquisition pourrait nuire à la concurrence générale sur le marché, Microsoft a répondu de la manière suivante :

« En ce qui concerne plus particulièrement les jeux vidéo d’Activision Blizzard, il n’y a rien d’unique dans les jeux vidéo développés et publiés par Activision Blizzard qui constituerait un « must have » pour les distributeurs de jeux vidéo concurrents sur PC et sur console et qui pourrait susciter des inquiétudes quant à un verrouillage du marché ».

Qu’entend Microsoft par là ? Cette réponse de Microsoft peut paraître étrange au premier abord. Pourquoi Microsoft s’intéresserait-elle à une entreprise dont les produits n’ont rien d’unique et ne constituent pas ce que l’on appelle un « must have » ? La réponse est simple : dans le cadre de la procédure d’examen, Microsoft doit en premier lieu éliminer les réserves émises par les différentes commissions en matière de droit de la concurrence afin de pouvoir mener à bien l’acquisition prévue.

Il s’agit également de convaincre les examinateurs que Microsoft ne se met pas en position de monopole par le biais de l’accord et ne viole donc pas les conditions de marché en vigueur. Il ne serait pas judicieux de convaincre les auditeurs par ses propres déclarations que Microsoft s’assure un énorme pouvoir de marché avec cet accord.

Des entreprises technologiques de premier plan du secteur ont également été interrogées sur leur position vis-à-vis de l’accord. Il est intéressant de constater que seul le concurrent direct Sony s’oppose à l’accord de Microsoft. Il semble que ce soit aussi la raison pour laquelle la réponse de Microsoft minimise les jeux d’Activision Blizzard.

Lire aussi:  Cyber-attaque contre le YouTuber xThesolution - Les pirates ne montrent plus que des crypto-flux
La déesse Justice sur un fond de billets de dollars à côté du logo de Microsoft

C’est la plus grosse affaire de l’industrie du jeu : Le processus de rachat de Microsoft devrait être achevé comme prévu d’ici l’été 2023. L’ampleur du deal est jusqu’à présent unique dans le secteur des jeux vidéo, une acquisition comparable n’a encore jamais eu lieu. Microsoft n’a jamais non plus dépensé de telles sommes pour une autre entreprise. L’entreprise la plus chère que Microsoft avait acquise jusqu’à présent était la société « LinkedIn » en 2016 pour 26,2 milliards de dollars US.

Microsoft semble clairement voir l’avenir du groupe dans le domaine du jeu. Dans l’ensemble, Microsoft a fait une affaire relativement « bon marché » avec l’achat d’Activision Blizzard. Après le scandale de sexisme de l’été 2021 chez Activision Blizzard, l’action de l’éditeur a également chuté de près de moitié. Microsoft a donc profité d’une occasion favorable. Selon les initiés du secteur, c’est Activision Blizzard qui s’est proposé à l’achat à différents groupes. Des discussions auraient également eu lieu avec Facebook.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*