POLITIQUE > Ce jeudi 2 décembre, les essonniens connaîtront leur futur probable président du Conseil général. A l’issu d’un vote des adhérents du Parti Socialiste de l’Essonne, majoritaire avec la gauche dans l’instance de gouvernance du département, Jérôme Guedj ou Thierry Mandon sera adoubé pour porter son parti, lors des élections cantonales de mars prochain, et devenir le nouveau président du Conseil général.

A moins de quatre mois des prochaines élections cantonales, qui verront le renouvellement de la moitié des 42 sièges de l’assemblée départementale, une étape importante du devenir de l’instance essonnienne est en jeu, ce jeudi soir. Quelques 2300 militants socialistes sont appelés, au sein de leurs sections locales, à choisir celui qui pourrait devenir le prochain président du Conseil général, en remplacement de Michel Berson. Ce dernier quitte la présidence du département après 12 années à la tête de l’assemblée.

Pour prendre la suite, deux prétendants sont à départager, pour les militants du PS essonnien. Thierry Mandon, l’actuel président délégué du Conseil général et maire de Ris-Orangis et Jérôme Guedj, vice-président et conseiller général de Massy, se disputent les voix lors d’un vote interne aujourd’hui. Le vainqueur de ce scrutin obtiendra le leadership du premier parti politique essonnien, en vue de la présidence du CG.

Selon toutes vraisemblances, le Conseil général pourrait voir en mars prochain le renouvellement du mandat de la majorité de gauche. Celle-ci dispose de 25 élus, contre 17 à la droite. Bien que cette dernière espère raviver la gestion du département à ses rivaux, la gauche part tout de même favori.

Le combat des deux « ex-jeunes »

La campagne interne au PS de l’Essonne a été le théâtre de plusieurs prises de positions des élus du département. Chaque tête de fil socialiste s’est en effet prononcé pour l’un des deux candidats, en expliquant son choix. Par deux fois, au Plessis-Paté et à Orsay, ils se sont retrouvés face aux adhérents pour débattre de leur candidature. Tout deux ont cependant refuser de s’exprimer dans la presse sur leurs points de divergence et leurs axes de travail.

Jérôme Guedj, actuel vice-président et en charge de tout le volet social du Conseil général a 38 ans. Il a 26 ans lorsqu’il est élu en 1998 sur le canton de Massy-est. Thierry Mandon est président délégué du Conseil général, et en charge de l’aspect économique et de territoire au département. Elu plus jeune député de France à l’âge de 30 ans, il en a aujourd’hui 53. C’est à un passage de génération qu’aura à faire le Conseil général en mars prochain. Premier représentant de l’instance, son président en sera le chef de fil. Cette personnalité sera connue ce soir.