Sport. Avec quatre joueuses, le FCF Juvisy Essonne sera le club essonnien le mieux représenté au Jeux olympiques de Londres. Présentation des stars et des nouvelles pépites de la « Juv’91 ».


  • Photo : les deux piliers de l’équipe de Juvisy occupent une place centrale chez les Bleues. (archives EI/JM)

Elles étaient attendues. Après leur belle victoire en match amical contre les championnes du monde en titre japonaises, la semaine dernière à Charléty (2–0), le Bleues ont fait les titres de la presse nationale avant l’ouverture du tournoi olympique de football féminin. A Glasgow, elles rencontraient mercredi soir les triples championnes olympiques, l’équipe des États-Unis et ses joueuses percutantes. Deux joueuses phares de cette équipe de France évoluent au club de Juvisy qui a terminé à la deuxième place du dernier championnat de France de Division 1. Sandrine Soubeyrand, 37 ans, milieu de terrain, dit « La Soube » est tout simplement la joueuse qui détient le plus grand nombre de sélections en équipe de France (178), hommes et femmes confondus. Elle joue depuis douze ans avec l’équipe de Juvisy et a décidé de rempiler la saison prochaine. Un monument du football français, qui contraste avec la jeune étoile montante qui évolue elle aussi à la « Juv’91 », Gaëtane Thiney, qui vient d’inscrire son trente-deuxième but avec la sélection.

Un match plein de promesses

Après une belle entame de match, et l’ouverture du score par la Juvisienne Gaëtane Thiney, auteure d’une frappe magnifique dans la lucarne droite, les Bleues doublent la mise par l’intermédiaire de Marie-Laure Delie. Avant de se faire rattraper au score à la mi-temps pour finalement encaisser deux autres buts en seconde période. 4–2  au tableau d’affichage pour les Américaines, qui ont déjà remporté à trois reprises la médaille d’or, mais une partie intéressante du côté des Françaises. Malgré quelques erreurs défensives fatales, les Bleues ont effectué une bonne prestation, mais elles doivent continuer à travailler le collectif. Elles montreront dès samedi face au Coréennes du Nord si elles sont capables de se projeter en phases finales, et pourquoi pas viser une médaille en fin de compétition. A noter l’entrée en jeu en seconde période de la capitaine de Juvisy et des Bleues Sandrine Soubeyrand qui pourrait être titularisée samedi.

Juvisy recrute des internationales

Deux autres Juvisiennes sont actuellement aux Jeux olympiques, ce qui fait du club de football féminin le club essonnien le mieux représenté à Londres. La « Juv’91 » vient en effet de recruter Camille Catala à la suite du départ de Laetitia Tonazzi à L’Olympique lyonnais. La jeune milieu de terrain de 21 ans est originaire de Montpellier et évoluait avec « les Amazones » de l’AS Saint-Etienne où elle a remporté le Challenge de France féminin la saison dernière. Julie Soyer vient du Paris-Saint-Germain où se produisent de grands chambardements consécutifs à la nouvelle politique sportive des propriétaires qataris. La joueuse de 27 ans évolue au poste de défenseure centrale. Elle a connu sa première sélection avec l’équipe de France cette saison. Elle est passée par le club de Montpellier et elle a aussi connu l’équipe de France espoirs. L’équipe de football féminin représente une des plus grandes chances de médaille du groupe France lors de ces Jeux olympiques. Rendez-vous à 19h45 ce samedi à Glasgow pour le deuxième match déjà décisif face à la Corée du Nord.