Société. Voici l’affiche officielle du dernier meeting aérien de Cerny qui s’est déroulé les 26 et 27 mai derniers. Affiche qui a dû être modifiée à la demande du conseil général, pour pouvoir apparaître sur 750 abribus du département, car jugée dégradante pour l’image des femmes.

  • Photo : une affiche considérée comme sexiste a été retirée des abribus du département. (DR)

Depuis cinq ans, Romain Hugault est le créateur de l’affiche du célèbre meeting aérien organisé par l’Amicale Jean-Baptiste Salis. « A chaque fois, le concept c’est de mettre en scène une pin-up et un avion, c’est un peu la tradition. C’est toujours sexy mais ça reste glamour, il n’y a rien de provocant », explique ce dessinateur passionné d’aviation, également pilote à ses heures perdues. Mais pour ce quarantième anniversaire du meeting, le choix artistique de Romain Hugault n’a pas plu à tout le monde. « L’affiche faisait l’unanimité jusqu’au jour où le conseil général a offert à l’Amicale Jean-Baptiste Salis 750 emplacements d’abribus, à condition d’enlever la fille de l’illustration », raconte le dessinateur. « Il s’avère que c’est à la demande d’une conseillère générale en particulier », nous explique Romain Hugault qui ignore le nom de l’élue en question.

« C’est le genre d’image qu’on ne veut plus voir »

Il ne nous aura pas fallu longtemps pour découvrir son identité. «  Bien sûr que je suis dans le coup », assume Maud Olivier, députée de la 5e circonscription et conseillère générale déléguée à la lutte contre les discriminations. « Je suis très engagée sur l’affichage qui est fait sur les femmes. J’ai été alertée au conseil général sur ces affiches, preuve que ça n’a pas choqué que moi, donc j’ai réagi. Une pin-up sur un avion, c’est le genre d’image qu’on ne veut plus voir, on ne supporte plus que l’image de la femme soit dégradée, même si c’est pour une soi-disant tradition », déclare l’élue signataire en mars dernier d’une charte sur l’égalité femmes-hommes.

« On n’aurait pas dû céder »

Une décision jugée « ridicule » par Romain Hugault qui reçoit encore aujourd’hui beaucoup de soutien. « Cette « féministe » devrait revoir son histoire, car c’est justement à partir de la Seconde Guerre mondiale et au moment où les femmes ont pris la place des hommes dans les usines de construction d’avions, qu’elles ont commencé leur vraie émancipation », rétorque le dessinateur qui affirme s’être inspiré de photos de cette époque pour créer sa dernière pin-up. La maire de Cerny lui a d’ailleurs apporté son soutien, « Marie-Claire Chambaret m’a dit que c’était une honte et qu’on n’aurait pas dû céder », raconte Romain Hugault qui ajoute :  « De toute les façons, j’ai le soutien de l’Amicale Jean-Baptiste Salis, je continuerai de faire les affiches des prochains meetings et si on me le redemande, je préfère ne pas voir l’affiche sur les abribus. D’autant que les 40 000 personnes qui sont venus au meeting cette année, n’ont pas eu besoin des abribus du conseil général pour nous trouver ». Une histoire qui pourrait faire l’objet d’un débat lors des Rencontres féministes qui ont lieu ce week end à Évry.