Le deuxième test du Sri Lanka contre le Pakistan est retardé par une mauvaise lumière.

Les espoirs du Sri Lanka de remporter le deuxième test contre le Pakistan ont été réduits à néant par la mauvaise lumière qui a entraîné la fin prématurée de la quatrième journée à Galle, mercredi.

Le Pakistan atteignait 89-1 dans son deuxième tour de batte après avoir été fixé à un record mondial de 508 points, mais seulement six tours de batte ont été joués après le thé, laissant les locaux frustrés.

Les visiteurs ont besoin de 419 runs supplémentaires pour gagner, avec la perspective beaucoup plus réaliste que le Pakistan puisse terminer la dernière journée par un match nul et s’assurer une victoire 1-0 dans la série.

Dhananjaya de Silva, qui a marqué 109 points dans le deuxième tour de batte de son équipe, a déclaré que les hôtes craignaient que la mauvaise lumière n’entraîne une autre session finale raccourcie jeudi.

« Nous devons obtenir des guichets tôt demain », a-t-il dit. « La clé est de jouer au bowling à un moment donné de façon constante. »

Les ouvreurs Abdullah Shafique et Imam-ul-Haq ont ajouté 42 courses pour le premier guichet, passant au travers de la première heure d’un match qui s’annonçait long pour le Pakistan.

Shafique, qui avait marqué 160 points lors du premier test, lorsque le Pakistan avait réussi à battre le record de 342 points à Galle, a été éliminé pour 16 points. Il a été spectaculairement attrapé par le débutant Dunith Wellalage, qui a couru depuis le milieu du terrain.

Le capitaine Babar Azam a rejoint Imam et a semblé à l’aise contre le spin et ils ont ajouté 47 courses pour le deuxième guichet.

Lire aussi:  Yuzuru Hanyu désireux de poursuivre sa quête de perfection en patinage artistique

Après le 28e over du tour de batte, les batteurs pakistanais se sont plaints aux arbitres qu’ils avaient du mal à voir la balle. Imam était invaincu avec 46 points lorsque le jeu a été arrêté et Babar 26 points.

Les 418 Indiens de l’Ouest contre l’Australie en 2003 constituent actuellement le meilleur résultat jamais obtenu dans une quatrième manche. Mais les Sri Lankais étaient prudents quant à une déclaration avec une surface propice aux courses et le Pakistan ayant, en Babar, l’un des meilleurs batteurs du monde.

L’entraîneur de l’équipe pakistanaise, Mohammad Yousuf, est resté confiant quant à la capacité de son équipe à tenir ses promesses, après avoir mené 443-7 lors de la poursuite de 506 pour obtenir le match nul du deuxième test contre l’Australie en mars.

« Babar et Imam jouent selon leurs forces et je pense que s’ils jouent de la même manière, nous allons essayer d’atteindre l’objectif », a déclaré Yousuf.

Le Sri Lanka a déclaré son deuxième tour de batte à 360-8 après avoir commencé à jouer à 176-5. La paire de De Silva et Dimuth Karunaratne a partagé 126 runs pour le sixième wicket pour consolider la position du Sri Lanka.

Karunaratne, qui a été relégué au milieu de l’ordre en raison d’un problème de dos qui l’empêchait de jouer sur le terrain, a réalisé son 31e demi-centenaire et est ainsi devenu le sixième batteur sri-lankais à marquer 6 000 points en carrière dans le cricket à balles rouges.

Il a été expulsé pour 61 points – Abdullah Shafique a effectué une bonne prise réflexe à la jambe courte sur Nauman Ali – avant que le vice-capitaine De Silva n’inscrive son neuvième cent en test, après un seul demi-siècle en 12 manches cette année.

Lire aussi:  Cristiano Ronaldo dit qu'il jouera contre le Rayo Vallecano à Old Trafford

« Dimuth avait un peu mal. Il ne l’a pas montré. Il l’a absorbée et a joué », a déclaré De Silva à propos de son capitaine.

« Ce que nous voulions faire, c’était de les priver de wickets quand ils jouaient bien au bowling. Nous savions que si nous battions pendant trois sessions, nous arriverions là où nous le voulions. »

L’une des 16 limites de De Silva, un élégant coup coupé contre Mohammad Nawaz (2-75), a permis de réaliser sa centaine.

De Silva a ajouté 82 courses pour le huitième guichet avec Ramesh Mendis alors que le Pakistan devait encore travailler sur le terrain. Mendis a été rarement inquiété au cours de ses 54 balles (45 non retirées), dont cinq quads, ce qui donne une indication de la nature docile du terrain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*