Politique. A l’occasion du débat télévisé avant le second tour du scrutin présidentiel, Essonne Info a accueilli les responsables jeunes en Essonne du PS et de l’UMP dans ses locaux. Une expérience inédite et réussie, retransmise sur l’antenne de France Bleu 107.1.

  • Photo : Yoann (à centre) et Robin (à droite), répondant aux questions de Virginie Pironon (Twitter : @PirononVI), pour France Bleu. (© AD/EI)

C’est ce mercredi matin que nous est venue l’idée d’inviter à la projection que nous organisions à Essonne Info du débat présidentiel, deux témoins clés de la campagne en Essonne. En quelques coups de fil, Robin (Twitter @robinreda) et Yoann (Twitter : @ysimboiselle) ont accepté de se prêter au jeu : visionner le plus important débat de la campagne présidentielle l’un à côté de l’autre, plutôt que chacun dans son coin avec son entourage. L’un et l’autre sont responsables à l’échelle du département des mouvements jeunes liés au PS et à l’UMP, partis qui ont chacun qualifié leur candidat pour le second tour.

En lieu et place de deux soirées, dans les QG de campagne avec ces militants convaincus des dires de leur candidat, nous avons choisi de mettre en place une projection qui réunirait aussi bien des partisans de François Hollande que ceux de Nicolas Sarkozy. Les deux jeunes gens qui se sont prêtés au jeu étaient accompagnés de camarades de leur mouvement. Le cadre particulier, c’est celui des petits locaux d’Essonne Info à Évry, aménagés pour l’occasion autour d’un large poste de télévision.

« Flambi contre Franco »

Une bonne heure, c’est le temps qu’il a fallu pour détendre l’atmosphère. Chacun étant très attentif aux premiers échanges. Quelques rires décrispent tout le monde quand sont évoqués les comparaisons faites sur les candidats, « Flambi contre Franco », note l’assistance. Même les réseaux sociaux sont d’un coup moins alimentés par ces personnalités locales qui prolongent régulièrement leur militantisme physique avec des messages sur leurs comptes en faveur de leur candidat. Ce soir- là, chacun se fait discret sur Internet. Chacun trouve son poulain calme, persuasif, alors que le ton qui monte entre les candidats fait réagir nos invités. Quand François Hollande parle de créations de postes dans l’éducation, Robin questionne : « On supprime où alors? Il ne le dit jamais ». Yoann préfère retenir la question de la formation des enseignants « qui se dégrade avec la casse des IUFM ».

Quand vient la question du nucléaire, Robin raille « l’accord PS-Verts qui fermera vingt-cinq réacteurs ». « Pour 2025, lui répond Yoann, dans ce mandat ça ne sera qu’une centrale fermée ». Quelques piques fusent entre les camps, tandis qu’interviennent dans la discussion les personnalités politiques locales. « Les habitants de Longjumeau ne voient plus NKM », sourit Yoann, « et ceux d’Évry ne voient plus Valls », lui rétorque Robin. Tandis que François Hollande et Nicolas Sarkozy débattent des finances publiques, les jeunes militants parlent de « mille-feuille administratif » et de « nouvel acte de décentralisation ».

Au final, une projection qui se termine tout aussi sobrement que commencée. Pas d’effusion de joie dans chacun des camps, on reste concentré et sérieux, en poursuivant la discussion autour d’un verre. Robin met toutefois en avant les sujets « que n’a pas voulu évoquer Hollande », alors que Yoann raconte qu’il a trouvé que « Sarkozy était un peu nerveux ». Saluons la cordialité des conversations et la tenue de chacun des camps, capables d’échanger posément sur leurs arguments et de confronter leur point de vue sur les sujets abordés.

  • Robin et Yoann ont répondu à Essonne Info lors d’une interview croisée sur cette fin de campagne, à retrouver en ligne.
  • Un reportage radio de Virginie Pironon (Twitter : @PirononVI ) de cette soirée a été diffusé sur France Bleu Ile-de-France, à retrouver en écoute :