La « fille en or » des Émirats arabes unis, Shamma Al Kalbani, ouvre la voie à la prochaine génération de stars du jiu-jitsu.

Faisal Al Ketbi, star du jiu-jitsu aux Émirats arabes unis, a qualifié Shamma Al Kalbani de « fille en or » de ce sport d’arts martiaux après avoir remporté deux médailles de bronze aux récents Jeux mondiaux.

La jeune femme de 19 ans est montée sur le podium dans les catégories des 63 kg et des poids ouverts en Alabama il y a 10 jours, et elle est encouragée à atteindre de nouveaux sommets par le meilleur représentant du pays en matière de jiu-jitsu.

« Elle est la fille dorée d’une nouvelle génération d’athlètes émiraties de jiu-jitsu », a déclaré Al Ketbi à l’AFP. Le National d’Al Kalbani, qui est devenue la première femme émirienne à remporter des médailles aux Jeux mondiaux.

« Elle a le réel potentiel pour mener les combattantes émiriennes à de nouveaux niveaux. Elle a bien progressé et nous verrons beaucoup plus d’elle si elle continue à travailler, comme elle l’a fait au cours des deux-trois dernières années. »

Ces mots du capitaine national, et de l’athlète de jiu-jitsu émirati le plus décoré, sont un énorme stimulant pour Al Kalbani, qui pense également que le meilleur reste à venir.

« Gagner une médaille le premier jour de la compétition était fabuleux et en gagner une deuxième le jour suivant était tout simplement incroyable », a déclaré Al Kalbani, étudiant en première année de gestion des urgences à l’université Rabdan d’Abu Dhabi.

« Les Jeux mondiaux ont été une nouvelle expérience pour moi en tant que plus jeune athlète de jiu-jitsu dans ma catégorie de poids et dans la division ouverte. Je sens que je peux faire plus si je continue à m’entraîner comme je le fais maintenant. Je pense déjà à l’or aux prochains Jeux mondiaux. [in Chengdu, China, 2025]. »

Lire aussi:  L'impressionnant Jabeur bat Mertens pour atteindre les quarts de finale de Wimbledon.

De retour des Jeux mondiaux après un camp d’un mois à Abu Dhabi, suivi d’un camp de 40 jours en Californie, Al Kalbani n’a pas eu de répit.

Elle a repris l’entraînement après son retour et embarquera cette semaine dans un avion de Dubaï, avec son équipe de club Baniyas, à destination du Brésil pour le Grand Chelem de Rio, samedi.

À son retour, elle prévoit de s’entraîner pour la Coupe du monde de la Fédération internationale de jiu-jitsu (JJIF) et le Championnat du monde de jiu-jitsu professionnel, tous deux en novembre à Abu Dhabi.

« Le Grand Chelem de Rio fait partie de ma préparation pour les deux championnats d’Abu Dhabi en novembre. À Rio, je pourrai mesurer mon niveau face à des adversaires très forts et ensuite travailler sur mes erreurs. »

Shamma Al Kalbani avec sa deuxième médaille de bronze aux Jeux mondiaux. Photo : UAEJJF

Al Kalbani, ceinture violette, a accumulé d’innombrables médailles dans la compétition nationale et dans le circuit international depuis qu’elle a commencé à pratiquer ce sport en 2015.

Elle a notamment remporté des médailles d’or au championnat d’Asie à Bahreïn en mars, aux championnats du monde de la JJIF et au championnat du monde des jeunes et des aspirants de la JJIF.

« Je n’ai pas fait d’autre sport avant le jiu-jitsu, mais j’étais une personne très active : je faisais du vélo et je jouais au football avec mes frères et mes amis. Je sortais tous les jours de l’après-midi jusqu’à tard le soir pour jouer avec eux », se souvient-elle.

Lire aussi:  Sumo : Terunofuji et Ichinojo continuent de mener à la rencontre de Nagoya frappée par le COVID

Al Kalbani, qui a commencé son parcours par le biais du programme scolaire de la Fédération de jiu-jitsu des EAU, a maintenant pour objectif d’atteindre le sommet – une ceinture noire et un titre de championne de division.

« J’étais en sixième année et j’ai adoré le jiu-jitsu dès le premier cours auquel j’ai assisté », a-t-elle déclaré.

« Je voulais m’améliorer encore plus, alors j’ai rejoint un club en 2017. Maintenant, je m’entraîne trois fois par jour et je me donne à 100 % dans tout ce que je fais, que ce soit les entraînements ou les compétitions.

 » C’est la meilleure façon de progresser. En outre, mes entraîneurs et notre fédération ont joué un grand rôle dans mon développement et dans ce que j’ai accompli jusqu’à présent.

« La fédération, en particulier, s’occupe de notre bien-être et fait tout pour que nous nous concentrions à la fois sur le jiu-jitsu et sur nos études.

« Évidemment, je veux terminer mes quatre années pour le diplôme et ensuite je déciderai si je veux aller plus loin avec mes études supérieures. Mais pour l’instant, comme pour le jiu-jitsu, je veux terminer mon diplôme.

« Je veux être dans le jiu-jitsu pendant longtemps et c’est la raison pour laquelle je me donne à fond dans ce sport que j’aime. Donc, à moins d’une blessure majeure, je veux faire de la compétition le plus longtemps possible. Mon objectif est d’être ceinture noire et champion dans cette catégorie. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*