L’Uefa ouvre une enquête sur les allégations de corruption d’arbitres à Barcelone

L’Uefa a annoncé qu’elle allait ouvrir une enquête sur les allégations selon lesquelles le FC Barcelone aurait corrompu des arbitres pour qu’ils prennent des décisions favorables.

Un tribunal de Barcelone a accepté la semaine dernière de se saisir de l’affaire concernant des paiements présumés de 7,3 millions d’euros (7,95 millions de dollars) effectués entre 2001 et 2018 à Jose Maria Enriquez Negreira et à sa société Dasnil 95.

Negreira a été vice-président de la commission d’arbitrage de la Fédération espagnole de football de 1993 à 2018.

Des procureurs espagnols ont formellement accusé le FC Barcelone de corruption, de gestion frauduleuse et de falsification de documents commerciaux. Un juge d’instruction décidera s’il y a lieu d’engager des poursuites.

Des accusations ont été portées au début du mois contre le club, Negreira et deux anciens présidents du FC Barcelone, Sandro Rosell et Josep Maria Bartomeu, entre autres.

L’instance dirigeante du football européen a annoncé qu’elle allait également enquêter sur ces allégations.

Un communiqué publié jeudi se lit comme suit : Conformément à l’article 31(4) du règlement disciplinaire de l’UEFA, les inspecteurs éthiques et disciplinaires de l’Uefa ont été désignés aujourd’hui pour mener une enquête concernant une violation potentielle du cadre juridique de l’Uefa par le FC Barcelona dans le cadre du « Caso Negreira ».

Le règlement de la Ligue des champions en vigueur depuis avril 2007 prévoit que les clubs peuvent être exclus des compétitions européennes s’ils sont impliqués dans des matches truqués. D’autres sanctions disciplinaires peuvent suivre.

Aucune preuve n’a encore été publiée indiquant que des arbitres ou des matches individuels ont été effectivement influencés.

Lire aussi:  Fernando Alonso signe un contrat de plusieurs années pour piloter pour Aston Martin

Barcelone 2 Real Madrid 1 : Evaluation des joueurs

Le Barça a déjà nié avoir commis des actes répréhensibles. Un communiqué indique qu’il a payé un consultant externe pour des « rapports techniques liés à l’arbitrage professionnel », arguant qu’il s’agit d’une pratique courante dans le football.

L’actuel président Joan Laporta a déclaré : « Le Barça n’a jamais acheté d’arbitres ni d’influence. Cela n’a jamais été l’intention et cela doit être clair. Les faits contredisent ceux qui essaient de raconter une autre histoire. »

Javier Tebas, directeur général de la Liga, a déclaré que Laporta devrait démissionner s’il n’était pas en mesure d’expliquer les paiements, tandis que son rival, le Real Madrid, a confirmé qu’il comparaîtrait dans l’affaire en tant que « partie lésée » pour défendre ses intérêts.

Dans des affaires précédentes de soupçons de matches truqués, des clubs comme Fenerbahce, Metalist Kharkiv et Skenderbeu ont été bannis des compétitions de l’Uefa, décisions confirmées par le Tribunal arbitral du sport.

Fenerbahce a été retiré de la Ligue des champions 2011-12 par la fédération turque de football, apparemment sous la pression de l’Uefa, après avoir été impliqué dans la manipulation de matchs pour aider à obtenir le titre de champion national de la saison précédente. Le club a ensuite été banni pour deux saisons supplémentaires.

Lire aussi:  L'équipe de football australienne critique le Qatar, pays hôte de la Coupe du monde, pour son respect des droits de l'homme.

L’ancien champion d’Albanie, Skenderbeu, purge une interdiction de 10 ans à la suite d’une enquête de l’Uefa sur des matches truqués pour des paris frauduleux, y compris des matches de qualification pour la Ligue des champions et des matches de groupe de l’Europa League.

Le FC Barcelone compte actuellement 12 points d’avance en tête de la Liga après le clasico du week-end dernier contre le Real Madrid, mais il a été éliminé de la Ligue des champions et de la Ligue Europa cette saison.

Mise à jour : 23 mars 2023, 15:31

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*