Sumo : Ichinojo vise une promotion en tant qu’ozeki après avoir remporté la Coupe de l’Empereur

Le vainqueur du Grand Tournoi de Sumo de Nagoya, Ichinojo, vise la promotion au rang d’ozeki, a déclaré lundi le nouveau champion.

Le plus grand homme de la division supérieure du sumo, avec ses 1,92 mètres et ses 211 kilogrammes, le champion d’origine mongole a remporté sa première Coupe de l’Empereur en terminant la rencontre de 15 jours dimanche avec un record de 12-3.

Ichinojo, vainqueur du Nagoya Grand Sumo Tournament, tient une conférence de presse à Iwakura, dans la préfecture d’Aichi, le 25 juillet 2022. (Photo reproduite avec l’aimable autorisation de l’Association japonaise de sumo)(Essonne Info)

Le maegashira n°2 a abordé la dernière journée à la Dolphins Arena à égalité avec le yokozuna Terunofuji et a décroché le titre en maintenant son service contre Ura n°3 avant que le grand champion solitaire ne s’incline face à l’ozeki Takakeisho.

Lors d’une conférence de presse en ligne, Ichinojo a déclaré qu’il avait commencé à penser à un championnat après avoir amélioré sa fiche parfaite de 6-0 avec une victoire sur l’ozeki Mitakeumi.

« Après avoir gagné six fois de suite depuis le premier jour, je me suis dit que j’avais peut-être une chance d’y arriver », a déclaré Ichinojo, dont le meilleur classement en carrière est sekiwake.

Le géant de 29 ans veut retourner aux trois rangs d’élite « sanyaku » en dessous de yokozuna et atteindre éventuellement ozeki, le deuxième rang le plus élevé du sport.

« Je veux utiliser le championnat comme une motivation pour revenir au sanyaku et viser l’ozeki », a-t-il déclaré.

Ichinojo a fait ses débuts professionnels en 2014 et a annoncé son arrivée dans la première division avec une performance étonnante de 13-2 lors du Grand Tournoi d’Automne de Sumo de cette année-là.

Lire aussi:  Les jeunes talents de Manchester City veulent entrer dans les plans de Pep Guardiola

Mais sa progression a été entravée par des problèmes de dos qui l’ont tenu à l’écart de la compétition et l’ont fait rétrograder dans la division juryo de deuxième niveau en janvier 2020.

Le grappler de l’écurie Minato a déclaré que l’attente de huit ans pour un titre lui semblait « vraiment longue », mais que sa confiance en lui était restée intacte.

« De nos jours, même ceux qui sont classés peuvent gagner des championnats », a-t-il déclaré. « Je pensais que je serais capable de gagner à un moment donné ».

Ichinojo a été contraint de ne pas participer au grand tournoi de mai en raison d’un test positif au COVID-19, et le virus a continué à faire des ravages lors de la rencontre qui vient de se terminer à Nagoya.

La division élite makuuchi a vu 16 lutteurs se retirer sur un total de 42. Le règlement de l’Association japonaise de sumo exige que chaque membre d’une écurie ayant un cas de coronavirus déclaré se retire de la compétition.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*