Jonas Vingegaard couronné vainqueur du Tour de France après la finale des Champs-Elysées

Tadej Pogacar a déclaré qu’il pouvait tirer de nombreux points positifs de ses trois victoires d’étape et de sa deuxième place derrière le coureur danois Jonas Vingegaard lors du Tour de France 2022.

La star de l’équipe UAE Team Emirates et vainqueur du Tour en 2020 et 2021 a été éclipsée par Vingegaard, qui a été exceptionnel tout au long des 21 étapes de cette course exténuante.

« Je peux être vraiment heureux de ce Tour de France », a déclaré Pogacar avant le départ de la dernière étape remportée par le Belge Jasper Philipsen aux Champs-Élysées à Paris, dimanche.

« C’est sûr que nous voulions gagner, mais la deuxième place et les trois victoires d’étape sont aussi quelque chose dont nous pouvons être fiers. Je suis à la recherche de nouveaux défis.

« Les victoires d’étape sont toujours incroyables sur le Tour. C’est quelque chose que je ne peux pas décrire. Pour moi, c’est pour cela que c’est si beau. »

Pogacar n’a pas eu de chance non plus puisqu’il a perdu quatre coéquipiers pendant le Tour. Vehard Stake Laengen et George Bennett ont abandonné après avoir été testés positifs au Covid-19, tandis que Marc Soler a été contraint de se retirer après être tombé malade, puis Rafal Majka en raison d’une blessure.

Cependant, il ne faut rien enlever à l’incroyable succès de Vingegaard et de son équipe Jumbo-Visma.

Ils ont remporté six victoires d’étape et Vingegaard a remporté les maillots jaune et vert en tant que vainqueur du classement général et roi de la montagne. Van Aert a également reçu le dossard rouge en tant que coureur le plus combatif de la course.

Lire aussi:  Ohtani égale Ruth avec sa première saison de 10 victoires et 10 coups de circuit en MLB

Pogacar, 23 ans, a pris le maillot blanc de la catégorie des jeunes coureurs pour ajouter à ses trois victoires d’étape.

Après avoir terminé l’avant-dernière étape du contre-la-montre samedi, dans laquelle Pogacar a terminé troisième, le Slovène a reconnu que son équipe UAE Team Emirates avait fait beaucoup d’erreurs pendant la course.

« Nous pouvons certainement tirer beaucoup de choses de ce Tour – beaucoup d’erreurs que nous avons commises, et beaucoup de bonnes choses », a-t-il expliqué.

« Je pense que nous avons une bonne opportunité pour l’année prochaine parce que je sais que nous pouvons nous améliorer et je suis impatient de relever de nouveaux défis. Nous pouvons essayer de nous améliorer sur beaucoup de choses. Je pense que nous pouvons le faire. »

Pogacar a admis qu’il avait été « trop motivé » pour suivre les mouvements de Vingegaard et Primoz Roglic sur le Galibier, et qu’il a payé pour ses efforts plus tard dans la journée.

« L’erreur que j’ai commise a été l’étape vers le Col du Granon », a-t-il déclaré. « J’étais trop motivé pour suivre tout le monde, et je pense qu’à la fin j’ai payé très cher. C’est une erreur que j’ai faite mais c’est sûr, il y en a un peu plus.

« Nous avons eu beaucoup de malchance avec Covid-19 avant et au milieu du Tour. Nous avons terminé la course avec quatre coureurs – seulement la moitié de l’équipe. Il y a beaucoup de facteurs dont nous pouvons parler toute la journée, mais c’est quelque chose que nous devons analyser après le Tour. »

Pogacar a rendu hommage à Vingegaard et à l’équipe Jumbo-Visma pour leur succès sur le Tour.

Lire aussi:  Football : Hiroshi Kiyotake soutient le Japon pour qu'il mette à l'épreuve l'Allemagne et l'Espagne.

« Ce Tour, il n’y avait presque aucune faiblesse dans leur équipe », a-t-il ajouté. « Ils ont perdu deux coureurs, mais à la fin il ne semblait pas qu’ils en avaient moins, peut-être parce que nous en avions quatre. Ils ont roulé vraiment parfaitement dans ce Tour et parce qu’ils ont roulé parfaitement, ils ont pu gagner. »

Vingegaard a remercié son équipe après avoir franchi en toute sécurité la ligne d’arrivée avec ses coéquipiers à Paris.

« C’est juste incroyable », a déclaré le 109ème vainqueur du Tour de France. « J’ai enfin gagné le Tour. Rien ne peut plus aller mal. Je me suis assis avec ma fille à mes côtés. C’est tout simplement incroyable.

« C’est la plus grande course cycliste de l’année, la plus grande que vous pouvez gagner et maintenant je l’ai fait. Personne ne peut m’enlever ça. »

Philipsen a déclaré que c’était son « rêve d’enfant » de gagner la dernière étape du Tour.

« Il faudra du temps pour le réaliser », a-t-il dit. « Je suis super et heureux et fier d’avoir pu gagner sur les magnifiques Champs-Elysées. C’est le rêve de tout sprinter. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*