Verstappen fait un pas de géant vers le titre de champion de F1 après l’abandon de Leclerc en France.

Max Verstappen, de Red Bull, a remporté le Grand Prix de France dimanche et a fait un grand pas vers un deuxième titre de Formule 1 après que son rival chez Ferrari, Charles Leclerc, a chuté alors qu’il menait depuis la pole position.

Leclerc était en tête de la course avant de perdre sensationnellement le contrôle de sa Ferrari dans le virage 11 à droite et de percuter le mur de pneus.

Verstappen a profité de la disparition de Leclerc pour courir sans contestation jusqu’au drapeau à damier, et accroître son avance sur le pilote Ferrari de 38 points à 63. Pour sa 300e apparition en Formule 1, Lewis Hamilton a terminé deuxième pour obtenir son meilleur résultat de la saison et son quatrième podium consécutif, tandis que son coéquipier chez Mercedes, George Russell, a terminé troisième.

« Je pense que nous avions un très bon rythme dès le départ. Je mettais la pression sur Charles [Leclerc] mais en suivant par ici, avec cette chaleur, les pneus surchauffaient beaucoup et je ne pouvais jamais vraiment aller chercher un mouvement « , a déclaré Verstappen.

« Nous avons juste essayé de rester calmes et de rester proches. Nous avons pitché un peu plus tôt et à partir de là, vous ne savez jamais comment la course allait se dérouler.

« La voiture était rapide aujourd’hui – bien sûr, pas de chance pour Charles, j’espère qu’il va bien – mais j’ai juste fait ma course et pris soin des pneus.

« J’essaie toujours d’obtenir le plus de points possible. Certains mouvements, vous voyez qu’ils sont en place, et parfois vous devez juste reculer et attendre la fin de la course. C’est ce que nous avons fait. Il y a encore beaucoup de courses à venir où vous devez marquer des points. De ce point de vue, aujourd’hui a été un grand jour. »

Lire aussi:  Evaluation des joueurs de Man United contre Rayo Vallecano : Ronaldo 6, Garnacho 8, Martinez 7

Le défi du championnat de Leclerc semblait être de retour sur les rails après avoir construit sur sa victoire dominante il y a quinze jours en Autriche avec la pole position en France.

Mais sa réponse à la radio était catégorique après sa chute. « Nooooooooooooon », a-t-il crié, avant d’admettre plus tard que c’était une erreur du pilote.

A la question de savoir si c’était une défaillance mécanique, Leclerc a répondu : « Non, ça n’en a pas l’air. C’était juste une erreur. »

Alors que Leclerc, tombé en crête, a sauté à l’arrière d’un scooter, la voiture de sécurité a été déployée pour retirer sa Ferrari blessée.

Cela a ouvert la voie à Hamilton, qui avait devancé Perez au départ.

« Je dois rendre hommage à cette grande foule, la plus grande foule que nous ayons eue en France », a déclaré le septuple champion du monde.

« C’était une course difficile parce que ma bouteille de boisson n’a pas fonctionné mais quel beau résultat compte tenu du fait que nous avons été si loin de ces gars-là tout le week-end.

« La fiabilité est une chose que mon équipe maîtrise parfaitement, alors félicitations à l’équipe de l’usine et à l’équipe d’ici, sans qui nous ne serions pas sur le podium. George a fait un travail incroyable aussi.

« Je n’ai pas vu mon poids, mais j’imagine que c’est le cas. [lost] trois kilos. J’ai hâte d’avaler cette boisson. J’espère que tout le monde à la maison a passé un bon dimanche ! »

Leclerc pourrait être en tête du championnat, si ce n’était des problèmes mécaniques et stratégiques, et un tête-à-queue à Imola en avril et sa sortie en France.

Lire aussi:  Maguire, Fernandez et Malacia s'entraînent pour le match amical de Man United à Liverpool - en images

Mais il se rendra au Grand Prix de Hongrie le week-end prochain à Budapest – la dernière manche avant la pause estivale – l’équivalent de deux victoires et demie derrière Verstappen à 10 manches de la fin.

Hamilton a ajouté : «  »Budapest ? J’adore Budapest. Je suis très excité de voir la foule là-bas. Ce sera difficile de battre Ferrari et Red Bull, ils ont toujours l’avantage du rythme mais j’espère que nous apporterons des améliorations à la piste et que nous ferons un pas en avant. J’espère que dans cette course, nous serons encore plus proches. »

Russell, troisième, a déclaré : « Je suis absolument en sueur, je suis un peu crevé maintenant pour être honnête. C’était une longue course, une course difficile. Le rythme était fort mais nous avons vraiment eu du mal avec le warm-up sur ce restart, donc j’étais content de voir le drapeau à damier et de rentrer P3. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*