POLITIQUE > La majorité départementale au Conseil général de l’Essonne a présenté avant-hier en séance publique, son texte d’orientation budgétaire. Un document qui « prépare l’avenir des essonniens et des essonniennes ». Pour l’opposition, il s’agit d’un « débat d’orientation brouillon ».

Le Débat d’orientation budgétaire (DOB) qui s’est tenu lundi en séance publique du Conseil général de l’Essonne, a permis à la majorité comme à l’opposition de s’exprimer sur le budget 2011 du département. Un budget qui sera voté le 13 mars 2011, à la veille des élections cantonales des 20 et 27 mars prochains (les budgets devant être adoptés par l’assemblée avant le 31 mars de l’année en cours). Le DOB est un exercice qui, depuis 1992, impose aux collectivités l’obligation d’organiser un débat sur les orientations générales du budget.

« Une action publique volontariste et fidèle aux fondamentaux de l’identité essonnienne »

Dans son texte d’orientation budgétaire présenté à l’occasion du DOB, la gauche qui dirige le département depuis 1998, sous la présidence du socialiste Michel Berson estime que la « gestion gouvernementale continue de faire peser de nombreuses contraintes sur les collectivités locales ». Elle invoque des « zones d’incertitude » qui perturbent les orientations de la majorité départementale pour cette année. En cause notamment la non compensation par l’état des transferts de compétences et la suppression de la taxe professionnelle.

Pour faire face à ces « zones d’incertitude », l’exécutif départemental « entend continuer à mener une stratégie financière ambitieuse et responsable » permettant un maintien élevé de l’investissement. Il souhaite ainsi maintenir un investissement d’un milliard d’euros pour le « renouvellement et l’entretien » des collèges, de la voirie et des Maisons de Santé. Un investissement allant de pair avec une « consolidation du niveau d’épargne et de préservation des ratios financiers ».

Pour Michel Berson, « ce budget 2011 confirme [la] ligne d’action que prendra la majorité départementale ». Pour ce dernier budget voté sous sa présidence – ayant annoncé qui ne renouvellera pas son mandat à la tête du Conseil général (Lire notre article) avec en ligne de mire les sénatoriales de septembre 2011 (Lire notre article) –  il insiste pour mener « une action publique volontariste et fidèle aux fondamentaux de l’identité essonnienne ». 2 milliards d’euros seront consacrés d’ici 2014 au renforcement des dispositifs de solidarité envers les personnes âgées, les jeunes et les familles en difficulté et le Département continuera à « investir afin que les milliers d’Essonniens qui empruntent chaque jour les transports en commun puissent enfin bénéficier d’un réseau de qualité ».

Un « débat d’orientation brouillon »

De son côté, l’opposition et notamment les élus du groupe UMP estiment que la majorité de gauche a de la chance «  qu’il y ait le gouvernement pour remplir les pages du DOB », s’exclame Dominique Echaroux. Pour l’élu du canton de Dourdan, la majorité pourrait « changer l’appellation du Débat d’orientation budgétaire, en Débat d’orientation brouillon », qui selon lui ne comporte « aucun chiffre » précis et n’indique que des reconduites de politiques déjà mises en place.