POLITIQUE > Le prochain renouvellement de la moitié des Sénateurs aura lieu en septembre 2011. En attendant cette élection qui concerne les grands électeurs, la désignation des candidats du PS en Essonne sème la discorde au sein de la fédération essonnienne.

Avant le vote des grands électeurs en septembre prochain, les socialistes devront entériner la liste des candidats qui les représenteront. En Essonne, deux listes vont vraisemblablement se porter au vote des adhérents le jeudi 2 décembre, en même temps que la désignation de leur candidat à la présidence du Conseil général et l’adoption du texte sur l’égalité réelle.

Le Conseil fédéral, l’instance délibérante de la fédération, a adopté la liste présentée par le premier secrétaire fédéral, Carlos Da Silva. Une adoption qui ne s’est pas faite à l’unanimité. En effet, seules 42 voix sur les 68 exprimés (62 %) se sont portées en faveur d’une liste qui comporte dans l’ordre :

  • 1 – Francis Chouat, 1er Vice-Président du Conseil général
  • 2 – Claire-Lise Campion, Sénatrice et Vice-Présidente du Conseil général
  • 3 – Place réservée à un partenaire du gauche
  • 4 – Maud Olivier, Conseillère générale et Maire des Ulis
  • 5 – Michel Berson, Président du Conseil général de l’Essonne
  • 6 – Françoise Ribière, Maire d’Igny
  • 7 – Dominique Vérots, Président du SAN de Sénart-en-Essonne

Michel Berson ne l’entend pas ainsi

Une liste qui ne plait pas à Michel Berson. Le Président (PS) du Conseil général de l’Essonne depuis 1998 espère rejoindre les bancs du Sénat à la suite des élections cantonales de mars 2011. Il a annoncé (Lire notre article) qu’il ne demanderait pas le renouvellement de son mandat à la tête du département.

L’édile estime que ces douze dernières années passées à la tête du Conseil général lui ont permis de tisser des liens avec de nombreux élus de l’Essonne. « Je connais très bien les maires, les conseillers municipaux des villes et villages de l’Essonne, leurs difficultés, leurs atouts et leurs projets » indique Michel Berson, qui souhaite faire de cette élection « un succès indéniable (…) auprès des grands électeurs [du] département ». Il opte pour cela pour un « ticket gagnant » avec Claire-Lise Campion, à qui il avait d’ailleurs proposé « qu’elle soit [la] tête de liste et [qu’il] la seconde », en argumentant sur le principe de parité. La Sénatrice n’a pas accepté cette proposition.

Annonçant le dépôt d’une liste alternative, Michel Berson pose la question suivante aux adhérents du Parti Socialiste : « Qui peut croire un seul instant que le premier défenseur des intérêts de l’Essonne, le premier animateur de la majorité départementale (…) ne serait pas le mieux placé pour diriger la liste de rassemblement de la gauche » ? De plus, le Président du Conseil général a la conviction  « que pour convaincre la direction nationale [du PS] de reconsidérer sa position », quant à la l’accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts qui prévoit de donner la tête de liste aux sénatoriales en Essonne à Jean-Vincent Placé, avoir « comme tête de liste une personne connue et respectée, ayant présidé le département pendant douze ans, est un atout indéniable ». En conséquence Michel Berson proposera une alternative qui consiste à permuter son nom avec celui de Francis Chouat et laissant la deuxième place à Claire-Lise Campion.

Claire-Lise Campion soutient la liste menée par Francis Chouat

Ayant eu la « totale surprise de voir [son] nom sur une liste alternative », Claire-Lise Campion s’estime être « profondément choquée de cette méthode alors [qu’elle a] été très claire (…) en indiquant que nul de pouvait parler en [son] nom, ni utiliser [son] nom. La Sénatrice, qui est en bonne voie pour obtenir un troisième mandat au Sénat, indique continuer « de soutenir la liste présentée par Carlos [da Silva] et validée par le vote du Conseil fédéral ».

Les statuts du Parti Socialiste prévoient que chaque candidat dépose sa candidature auprès le la fédération départementale. Les candidats ont ensuite la possibilité de présenter une liste, constituée à partir des candidats déclarés.