POLITIQUE > La campagne officielle s’ouvre aujourd’hui à Corbeil-Essonnes, en vue des élections municipales des 5 et 12 décembre prochains. Ce sont finalement trois listes qui s’affronteront, a-t-on appris auprès des services de la préfecture de l’Essonne. Ce week-end, les différents candidats ont arpenté les marchés de la ville, à la rencontre des citoyennes et citoyens.

Les électeurs de Corbeil-Essonnes sont appelés à renouveler pour une troisième fois consécutive, depuis les élections municipales de mars 2008, les membres du Conseil municipal. La première élection municipale partielle d’octobre 2009 avait été provoquée en raison de l’inéligibilité du Maire de l’époque, le Sénateur (UMP) Serge Dassault accusé, de « dons d’argent » pour assurer sa réélection. Fait qu’il conteste toujours. Pour rappel, la tête de liste en 2008 – et tête de liste en 2010 – du rassemblement des Communistes, des Socialistes et des Ecologistes pour le second tour avait été également rendu inéligible en raison du rejet de ses comptes de campagne, conséquence de la non comptabilisation de la location d’une salle municipale.

En 2010, ce nouvel opus est complètement différent. Jean-Pierre Bechter, le Maire (UMP) sortant – élu en octobre 2009 avec seulement 27 voix d’avances sur son rival d’alors, le communiste Michel Nouaille – a vu son élection annulée le 22 septembre 2010 par le Conseil d’Etat, qui a estimé que la mention du nom de Serge Dassault sur son bulletin de vote, était « de nature à semer le doute » auprès des électeurs.

Les candidats sur le terrain

Redevenus éligibles, la scène politique départementale pensait revivre l’éternel combat entre Serge Dassault et Bruno Piriou. Il n’en sera rien, le milliardaire et parlementaire (UMP) ne sera candidat qu’en dernière position sur la liste de Jean-Pierre Bechter. Une place honorifique mais qui ne cache pas la main mise de l’industriel sur le dispositif de campagne de la majorité sortante, comme en témoigne sa présence dans notre émission hebdomadaire sur l’antenne de Radio Plu,s où nous rencontrions la tête de liste UMP (Lire l’article).

Ce week-end, sur le marché de Corbeil, ainsi que sur ceux des Tarterêts et d’Essonnes, les candidats se sont présentés aux citoyens corbeil-essonnois. Dans un tract de 8 pages, Bruno Piriou présente ses colistiers et le programme de sa liste. Classant les propositions à réaliser selon qu’elles seront réalisées « vite », « dans les trois ans », ou bien engagées d’ici 2014. Vendredi soir, à la bourse du travail, la liste a présenté ses engagements devant quelques 200 personnes. Jean-François Bayle a quant à lui présenté sa liste et ses ambitions pour la ville. Il a par ailleurs publié sous forme de message internet un texte à destination de son ex-colistier Jean-Michel Fritz, qui a rejoint lui l’équipe de Jean-Pierre Bechter. Le désigant comme étant « le maillon faible », il critique ouvertement son ralliement au maire sortant et candidat. Ce dernier a préféré, ce week-end, continuer à diffuser son journal « bilan », ainsi qu’une lettre de Serge Dassault aux habitants de Corbeil-Essonnes