La « machine » Charles Oliveira promet de faire mal à Islam Makhachev à l’UFC 280 à Abu Dhabi.

Charles Oliveira affirme qu’il va avancer « comme un tank et faire des dégâts » lors de son combat pour le titre UFC contre Islam Makhachev à Abu Dhabi en octobre – puis défendre la ceinture contre Alexander Volkanovski au début de l’année prochaine.

Oliveira, 32 ans, affronte Makhachev dans le combat principal de l’UFC 280 à l’Etihad Arena le 22 octobre. Le Brésilien tentera de reconquérir le titre de champion des poids légers qu’il a abandonné en mai en manquant de poids avant sa défense contre Justin Gaethje.

Malgré une série de 11 victoires consécutives, Oliveira est considéré par beaucoup comme un outsider, compte tenu du talent de Makhachev (10 victoires consécutives) et du fait que le combat aura lieu à Abu Dhabi, que le Daghestanais considère comme sa seconde patrie.

S’adressant vendredi à Le National de Londres, où il était en visite pour promouvoir l’UFC 280, Oliveira a déclaré : « Charles est agressif. Charles est une machine. Comme un char d’assaut, je vais foncer.

« Je vais donner le meilleur de moi-même, et vous avez vu ce que je peux faire. J’ai mon jiu-jitsu – il est bien équilibré – et je vais faire des dégâts dans ce prochain combat.

« Je suis là pour obtenir un résultat correct, je ne laisserai pas les juges prendre leur décision et leur perception de ce qui va se passer. Parce que je vais venir agressif, j’ai un meilleur jeu debout que lui, un meilleur jeu de jiu-jitsu que lui. Et nous verrons ce qui se passera. »

Makhachev, l’aspirant n°4 de la division, n’est pas étranger à Abu Dhabi puisqu’il y a déjà combattu et gagné deux fois. Coéquipier et ami de longue date de l’ancien champion poids léger à la retraite Khabib Nurmagomedov, il bénéficie d’un soutien considérable aux EAU et dans toute la région.

En revanche, Oliveira n’a jamais concouru aux Émirats, mais il estime avoir montré suffisamment de choses lors de ses derniers combats – des victoires électriques contre Michael Chandler, Dustin Poirier et plus récemment Gaethje – pour mettre de côté la question de devoir entrer en territoire ennemi pour reconquérir sa couronne de poids léger.

Lire aussi:  Lewandowski et les nouvelles recrues du FC Barcelone s'entraînent pour le lever de rideau de la saison - en images

« Je suis le seul problème de la division », a déclaré Oliveira. « Vous avez vu ce qui s’est passé lors du dernier combat, alors je suis ici pour faire bouger les choses, pour remuer les choses », a-t-il ajouté.

« La charge de faire ses preuves est sur [Makhachev’s] côté. Il apporte sa famille, son nom, c’est sa ville natale, c’est son propre terrain. Donc il n’y a pas d’avantage de mon côté. C’est juste un défi.

« Il n’y a pas plus de pression que la moyenne, c’est juste le cours du moulin. Je vais faire pression, je vais soit frapper, soit me soumettre, et je vais apporter le résultat à la fin de la journée. Surtout en gardant mon esprit aligné sur ce que je dois mettre en avant. »

Interrogé sur ce que la victoire à Abu Dhabi ferait pour son héritage, Oliveira a répondu : « J’adore ça. Parce que je crois qu’Islam apporte le meilleur jeu, il apporte l’histoire de la famille Khabib sur ses épaules, et nous sommes là à nous battre sur son terrain.

« C’est exactement ce que nous voulons – laisser l’héritage que nous les avons battus sur leur terrain, dans leur propre jeu ».

Oliveira, 33-8 en tant que professionnel, a déclaré qu’il n’avait aucun problème à être considéré comme un outsider, et qu’il se concentrait uniquement sur ce qu’il pouvait fournir à l’intérieur de l’octogone à l’Etihad Arena, au lieu de la menace posée par Makhachev (22-1).

Oliveira a également nié qu’il avait un point à prouver après avoir été déchu de la ceinture des poids légers avant l’UFC 274 pour avoir manqué de poids d’une demi-livre. A son crédit, il a ensuite battu Gaethje par soumission au premier round.

Lire aussi:  Liverpool s'inquiète de la blessure d'Alex Oxlade-Chamberlain

« Je ne suis pas là pour courir après, pour poursuivre, la ceinture », a déclaré Oliveira. « La ceinture est à moi. Je la défends. Donc, en faisant cela dans la maison de ma compétition, je communique que je fais cela n’importe quand dans le monde. »

Répondant à la raison pour laquelle il a accepté de combattre Makhachev à Abu Dhabi – il a initialement fait campagne pour le Brésil – Oliveira a déclaré : « En fin de compte, nous travaillons pour le Brésil. [UFC parent company] Zuffa, donc c’est eux qui décident. Ils établiront le calendrier et nous nous en sortirons. »

Oliveira, qui détient les records de l’UFC pour les finitions (19) et les soumissions (16), a juré d’assommer Makhachev le 22 octobre. Son dernier KO remonte à trois combats, contre Chandler, lorsqu’il a remporté le titre vacant.

S’il bat Makhachev, Oliveira peut envisager un affrontement lucratif dans la catégorie des poids légers avec le champion des poids plumes Volkanovski. L’Australien, qui se remet actuellement d’une opération de la main, a déclaré qu’il voulait passer chez les poids légers pour tenter de devenir double champion.

« Je retourne donc au Brésil en tant que champion et de retour en janvier contre Volkanovski, c’est de nouveau le retour dans l’octogone », a déclaré Oliveira. « Nous voulons tous ce combat. Il veut le combat et c’est bien d’être au Brésil. Nous pouvons négocier une bonne bourse, alors pourquoi pas ? »

En terminant par un message à ses supporters à Abu Dhabi, Oliveira a déclaré : « Merci beaucoup pour toute la base de fans à Abu Dhabi, pour votre chaleur, pour votre soutien. Nous ferons le meilleur match possible et nous ferons la fête pour célébrer votre présence à Abu Dhabi. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*