CULTURE > Alors que le dernier album de Rockin’Squat vient de sortir, Confession d’un enfant du siècle-Volume 3, Assassin se produisait samedi dernier pour la première fois au Plan à Ris-Orangis : ambiance survoltée et électrique, pour un MC magnétique.

Depuis 19h, la queue ne cesse de grandir devant les portes du Plan. Pas de doute, ce soir la salle sera pleine et l’ambiance devrait être au rendez-vous. Le public est éclectique : jeunes et moins jeunes, adeptes et novices, tous bravant le froid pour l’équipe à Rockin’. On entre. A l’intérieur ça mixe déjà, et les têtes se mettent automatiquement à bouger. Des « Assassin » partout, sur les tee-shirts, les murs, à l’entrée, des sourires et des panaches de fumée s’échappent de quelques renégats. On prend un verre au bar, on discute, on partage des impressions, des expériences. Puis le spectacle commence, c’est la première partie : Nocifs Sound System, champion de France de beatbox en 2009, nous offre un show carrément époustouflant, et s’occupe de faire monter la température, tandis qu’en coulisse Assassin se prépare. (www.myspace.com/nocifssoundsystem)

Après la première partie, arrive celui que tout le monde attend : Rockin’Squat, accompagné de Dj Duke aux platines, Profecy pour les backs, Fafa Ruffino pour le chant et les chœurs. Dés son entrée, l’ambiance explose, la foule est en liesse, saute, les bras se lèvent. Rockin’Squat attaque directement ses classiques, mêlant les morceaux des origines à ceux de ses albums solo : La Formule Secrète, Undaground Connexion, L’Odyssée suit son cours, Shoota Babylone, L’Etat Assassine, en passant par Touche d’Espoir et Sérieux dans nos Affaires, et en se dirigeant lentement vers ses derniers titres : Triste Paris, On n’a pas de pétrole…. Les featurings avec Profecy s’enchaînent, dont le très remarquable Livin’Astro. Le tout est ponctué par la voix de Fafa Ruffino, totalement enivrante.

Ce soir, le set est exemplaire et fait monter l’ambiance jusqu’à son paroxysme. Rockin nous offre ensuite un survol des nouveaux titres de sa trilogie. Tandis que Dj Duke mixe l’ensemble, la foule accompagne le MC dans ses textes, reprenant les refrains et parfois même les strophes. Squat ponctue les morceaux de quelques pensées sur la paix et l’amour, sur la tolérance et l’écoute, répondant par là même aux polémiques entourant Triste Paris. Il remercie enfin chaleureusement le public pour son soutien. Mais ce dernier, insatiable, le rappelle sur scène, emplissant la salle d’un marasme d’applaudissements et de cris. Rockin revient enfin, enchaîne encore quelques titres éblouissants avant de nous quitter sourire aux lèvres sur le morceau Amis, aux touches samba avec Fafa Ruffino.

Il n’y a pas de doute, Le Plan se souviendra longtemps du passage d’Assassin, et le public sera sans doute au rendez-vous pour les prochaines dates du groupe, prévues un peu partout en France en 2011. Big up !