POLITIQUE > Après avoir annoncé qu’elle ne se présentait pas à l’élection pour la Mairie de Corbeil-Essonnes alors qu’elle était candidate en 2009, Nathalie Boulay-Laurent revient à la charge en déposant plainte contre X. Elle se base notamment sur l’article L106 du code électoral qui traite du don d’argent en vu d’influencer le vote d’un ou plusieurs électeurs.

« Qui peut encore accepter tout cela sans réagir ? »

C’est la question que pose Nathalie Boulay-Laurent dans un communiqué de presse relatant pourquoi elle dépose plainte. L’ancienne maire adjointe aux côtés de Serge Dassault en 2001 puis en 2008 s’en prend maintenant au système Dassault/Bechter, accusant le couple de l’UMP corbeil-essonnoise d’avoir des pratiques « totalement contraire aux valeurs qui fondent notre République ainsi qu’aux principes élémentaires de toute démocratie ».

S’appuyant sur différents témoignages, sur les arrêts du conseil d’État ainsi que sur de nombreuses coupures de presse, Nathalie Boulay-Laurent estime que toutes ces affaires font subir un « climat malsain qui entache gravement l’image de notre ville, qui divise ses habitants ».

« J’ai décidé de déposer plainte et je ne serai pas la seule… »

Dans une plainte déposée au procureur de la République du Tribunal de Grande Instance d’Évry, l’ancienne élue s’estime victime d’un préjudice du fait « d’avoir été élue dans ces conditions déloyales et contraires aux règles élémentaires de démocratie ». La plaignante ajoute qu’ « elle n’aurait jamais accepté de figurer sur cette liste ni même d’être élue dans de telles conditions ».

Nathalie Boulay-Laurent, qui a retiré sa candidature, revient donc sur le devant de la scène avec cette annonce. Les élections approchent à grand pas mais personne ne sait encore quelle place elle va prendre au cours des futurs échéances du 5 et 12 décembre prochains.