Économie. Les salariés d’Helio-Corbeil ont réussi à créer leur Scop, afin de reprendre à leur compte leur activité d’imprimerie. A l’Assemblée nationale, une association milite pour le droit des salariés à préempter leur outil de travail en cas de cession de leur entreprise.

  • Photo : les phrases revendicatives peintes sur les fenêtres d’Hélio-Corbeil ont commencé à s’effacer peu à peu. (JM/EI)

C’est une proposition de loi qui pourrait être présentée lors de la prochaine mandature. L’association Agir pour une économie équitable (Ap2E) travaille sur « un droit de préemption des salariés en cas de cession de leur entreprise » . Concrètement, il s’agit d’un texte qui donnerait la priorité aux salariés, en cas par exemple de liquidation de leur entreprise, pour proposer un projet de reprise.

Jeudi dernier, l’Ap2E organisait une réunion à l’Assemblée nationale pour discuter avec des représentants d’entreprises en difficulté de l’opportunité d’un tel texte. Parmi les convives, les représentants de l’imprimerie Hélio à Corbeil-Essonnes, qui ont finalement obtenu lundi la reprise de leur entreprise par une Scop dont ils sont devenus sociétaires.

Sylvie Mayer, de l’Ap2E explique à Essonne Info les tenants et aboutissants d’une telle proposition, mise en lumière par le cas de sociétés dans lesquelles les salariés luttent pour le maintien de leur emploi.

Plus de détails sur le site de l’Ap2E.