Un entraîneur canadien de patinage en couple très en vue coupable d’agression sexuelle et de grossière indécence

MONTREAL – Un ex-entraîneur renommé du patinage en couple canadien a été reconnu coupable mercredi d’agression sexuelle et de grossière indécence remontant à près de 40 ans.

Richard Gauthier était jugé pour trois chefs d’accusation liés à des crimes commis dans les années 1980 sur un patineur adolescent qu’il entraînait.

Gauthier, 61 ans, a été reconnu coupable de deux chefs d’accusation, dans un jugement rendu à Montréal par la juge Josée Bélanger de la Cour du Québec. Il a été acquitté d’une troisième accusation d’attentat à la pudeur contre la victime, dont l’identité est couverte par une interdiction de publication.

« La preuve démontre hors de tout doute raisonnable que la conduite de l’accusé a causé un préjudice grave au plaignant », a écrit la juge dans un jugement de 49 pages.

La victime avait 14 ans au moment des incidents alors que Gauthier était dans la vingtaine. Gauthier a été son entraîneur pendant environ six ans, jusqu’à ce que la victime ait 18 ans.

Gauthier a été accusé de s’être baigné nu avec la victime, d’avoir pris des douches avec elle et d’avoir fait des câlins nus avec elle dans un lit à la résidence de l’accusé.

« Il s’agit de gestes sexuels posés par l’accusé envers l’athlète qu’il entraînait, que ce dernier aimait, et envers lequel il avait une grande admiration », a statué Me Bélanger. « Comme l’a souligné le témoignage du plaignant, en raison du comportement de l’accusé, il a subi un préjudice psychologique grave. Ce préjudice est élevé. »

Le juge n’a pas cru la version des faits de Gauthier, qui a été accusé en 2020.

Lire aussi:  Quels sont les cinq principaux partis qui participent aux élections provinciales au Québec ?

« Non seulement l’accusé n’est pas crédible, mais son témoignage n’est pas fiable. Il contient certains ajouts, des contradictions flagrantes et évolue au fil des questions posées en contre-interrogatoire », a tranché le juge.

La procureure Amélie Rivard a déclaré aux journalistes qu’elle espérait que le verdict enverrait un message aux survivants que le temps n’efface pas les actions criminelles. Elle a ajouté qu’elle espérait que le jugement encouragerait les victimes d’agressions sexuelles à se manifester.

L’affaire reviendra devant le tribunal le mois prochain.

Dans une déclaration mercredi, Patinage Canada a déclaré que M. Gauthier « a été expulsé de façon permanente » de l’organe directeur national du patinage artistique.

Gauthier était suspendu de l’organisme depuis le 2 octobre 2020, après qu’il ait reçu la confirmation des accusations criminelles portées contre lui.

« Les droits et privilèges de la personne expulsée de façon permanente en tant que membre de Patinage Canada ont été révoqués, et la demande de réintégration n’est pas autorisée », a déclaré l’organisme directeur dans un communiqué mercredi.

M. Gauthier a une longue expérience d’entraîneur de patineurs de classe mondiale. Il a été intronisé au Temple de la renommée de Patinage Canada en tant qu’entraîneur en 2015.

Selon une entrée sur le site Web de Patinage Canada, Gauthier a été décrit comme ayant  » la touche d’or  » du patinage en couple et comme étant  » l’un des entraîneurs de patinage en couple les plus respectés au monde pendant la majeure partie de trois décennies.  » L’entrée indiquait que Gauthier voulait que son héritage soit son record d’entraînement.

L’organisation a déclaré mercredi qu’elle s’engageait à « fournir un environnement où chacun peut expérimenter la joie du patinage d’une manière sûre et saine. »

Lire aussi:  Une ville du Québec adopte la tactique du cow-boy après que des bovins piétinant les cultures aient échappé à la capture pendant des mois.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 25 janvier 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*