Novak Djokovic domine Andrey Rublev et se qualifie pour les demi-finales de l’Open d’Australie.

Novak Djokovic et Andrey Rublev n’étaient séparés que par une seule place dans le classement de l’Open d’Australie, mais ces deux joueurs étaient des mondes à part lorsqu’ils se sont rencontrés en quart de finale mercredi.

Djokovic, neuf fois champion, était toujours favori pour ce match contre le Russe, cinquième tête de série, mais le score de 6-1, 6-2, 6-4 a démontré le fossé de classe qui continue d’exister entre le Serbe et presque tout le monde.

Rublev aurait pu mieux jouer pour rendre le match plus compétitif, mais c’est ce qui se passe contre Djokovic : il annule les forces de son adversaire et expose ses faiblesses, tout en le surpassant dans pratiquement toutes les facettes du jeu.

Et c’est exactement ce que le 21 fois champion a fait à Rublev dans la Rod Laver Arena. Djokovic, qui n’a montré aucun signe des problèmes d’ischio-jambiers qui l’avaient gêné plus tôt dans le tournoi, a surclassé Rublev au service et en retour, l’a dominé depuis la ligne de fond dans les longs échanges comme dans les courts, et a généralement surclassé le Russe.

Rublev a eu ses moments. Il s’est créé cinq balles de break mais n’en a finalement converti aucune. Il a poussé Djokovic au-delà de l’égalité dans 10 jeux, mais le plus souvent, les points décisifs ont été à l’avantage du Serbe.

Après deux heures et trois minutes, Rublev a finalement été mis hors d’état de nuire et Djokovic s’est retrouvé en demi-finale face à l’Américain Tommy Paul, qui n’est pas tête de série. Sa 26e victoire consécutive à Melbourne lui permet d’égaler le record d’Andre Agassi.

Lire aussi:  Villa poursuit son redressement sous la direction d'Emery alors que Leeds prolonge sa série d'invincibilité.

C’est également la 44e fois que Djokovic atteint le dernier carré des tournois du Grand Chelem, ce qui le place six fois devant Rafael Nadal et seulement deux fois derrière son autre grand rival, Roger Federer, 20 fois champion.

« Je ne peux pas être plus heureux de mon tennis, j’étais solide depuis le fond du court. J’aime ces conditions, ce court, c’est vraiment spécial pour moi », a déclaré Djokovic, qui a estimé que cette performance était « proche de la seconde place » après son impressionnante victoire sur Alex De Minaur au quatrième tour.

« Je vais continuer sur ma lancée. Je pense qu’il est important d’être intelligent et sage avec son corps dans ces circonstances où il est plus important de récupérer et d’être prêt pour le prochain défi.

« Le score des deux premiers sets ne montre pas la réalité », a ajouté Djokovic, 35 ans, plutôt modestement. « Andrey est un grand adversaire, il a l’un des plus grands coups droits. Je connaissais le plan de match, mais c’est une chose d’imaginer et une autre d’exécuter. »

Après deux prestations magistrales, Djokovic sera très motivé pour sa demi-finale contre Paul, 35e mondial, qui a battu l’Américain Ben Shelton 7-6, 6-3, 5-7, 6-4 en quart de finale mercredi dernier.

« Il est évident qu’il n’a pas grand-chose à perdre en se retrouvant pour la première fois en demi-finale. Il a joué un tennis formidable au cours des 15 derniers mois », a déclaré Djokovic, en se tournant vers son prochain adversaire.

« Je dois être prêt pour le match mentalement et ne pas l’aborder différemment. Si je joue de cette façon, j’ai de bonnes chances de passer. »

Une bonne chance en effet, si l’on se fie à l’histoire, à la forme et à toute autre mesure imaginable. Djokovic a un taux de conversion parfait en demi-finale à Melbourne : neuf matches, neuf victoires et, au final, neuf titres. Si vous prolongez ce record, Djokovic sera de retour à sa place de numéro 1 mondial à la fin du tournoi.

L’homme chargé d’arrêter ce rouleau compresseur est un joueur dont le meilleur résultat à l’Open d’Australie était le troisième tour en 2020 et dont le meilleur parcours en Grand Chelem était le quatrième tour à Wimbledon l’année dernière.

Paul, cependant, est prêt à profiter de ce moment pour affronter le plus grand champion masculin de l’histoire du tournoi.

« Jouer contre Novak en Australie serait génial », a déclaré Paul lors de sa conférence de presse pendant le match de Djokovic contre Rublev. « Évidemment, il est assez à l’aise ici en Australie, donc ce sera un match difficile, mais j’ai joué certains de mes meilleurs tennis, donc c’est un bon moment. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*