The Last of Us : Critique du deuxième épisode de l’adaptation du jeu vidéo

Photo de scène de l'épisode de The Last of Us Infected (1x02)

Le deuxième épisode de The Last of Us, intitulé Infected, commence de manière surprenante et montre dans l’ensemble bien mieux que les débuts ce qu’il y a dans l’adaptation du jeu vidéo par Craig Mazin et Neil Druckman. C’est comme ça que ça doit être !

C’est par un cold open de neuf minutes se déroulant à Jakarta, en Indonésie, que débute le deuxième épisode de « The Last of Us », intitulé « Infected ». Nous y accompagnons une chercheuse locale (Christine Hakim) qui, avant le grand saut dans le temps, examine un cadavre mort avec des champignons parasites mortels dans le corps. La chercheuse expérimentée est tellement choquée qu’elle ne trouve plus ses mots. Comme le scientifique de l’épisode 1, elle dresse un tableau sombre de la situation. Il n’y a pas de vaccin, pas de remède, il ne reste plus qu’à bombarder les endroits touchés. Mic drop !

Immunisé ?

Joel (Pedro Pascal) et Tess (Anna Torv) sont encore complètement perplexes en apprenant qu’Ellie (Bella Ramsey) a une blessure infectée au bras, mais qu’elle semble tout à fait normale. Elle explique que Marlene (Merle Dandridge) lui a fait passer quelques tests pour voir si elle était infectée. Tess la croit, tandis que Joel reste sceptique, si bien qu’il veut la ramener dans la ZQ. En effet, il ne pense pas qu’elle survivra longtemps. Les Fireflies lui ont en outre emballé un délicieux sandwich qu’elle dévore avec plaisir sous leurs yeux, tandis que Joel doit se contenter de Jerky. Vous pouvez lire une critique détaillée de l’épisode sur Serienjunkies.de. (Adam Arndt)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*