Farhad Moshiri affirme qu’Everton n’est pas à vendre mais qu’il est sur le point d’obtenir un investissement pour le stade.

L’actionnaire majoritaire d’Everton, Farhad Moshiri, a déclaré que le club de Premier League en difficulté « n’est pas à vendre » mais qu’il est en pourparlers pour obtenir des investissements afin d’aider à la construction d’un nouveau stade.

Dans une vidéo publiée sur le site Internet du club mardi, Moshiri a déclaré au Fan Advisory Board (FAB) du club qu’il cherchait de l’aide pour financer la construction du nouveau stade d’Everton à Bramley-Moore Dock.

La réunion a été enregistrée avant la défaite 2-0 contre West Ham United samedi, qui a maintenu l’équipe à l’avant-dernière place et a également conduit au licenciement du manager Frank Lampard.

The Guardian Le journal The Guardian a rapporté mardi que Moshiri avait mis le club de Merseyside en vente, mais un porte-parole d’Everton a réfuté cette affirmation, déclarant à Reuters que le discours de Moshiri devant la FAB reflétait les plans du propriétaire.

« Le club n’est pas à vendre, mais j’ai discuté avec des investisseurs de premier plan, de grande qualité, pour combler le vide. [in funding] pour le stade », a déclaré Moshiri à la FAB du club.

« Je peux le faire moi-même et la raison pour laquelle je veux le faire est d’amener des investisseurs sportifs de haut niveau à Everton. Nous sommes sur le point de conclure un accord. Il ne s’agit pas du tout de vendre le club. Il s’agit d’apporter plus d’expertise en termes de sponsoring, de développement commercial et beaucoup d’investisseurs sportifs spécialisés disposent de ce réservoir de connaissances.

« Le stade est le secteur le plus performant de nos opérations pour le moment : il respecte les délais et le budget. Une fois que nous aurons surmonté les contre-performances actuelles, les fans pourront commencer à rêver avec moi. Le stade n’a jamais été un luxe pour Everton. Pour nous, c’était une nécessité. »

Lire aussi:  Le Japon envisage de décerner le prix de l'honneur du peuple au joueur de tennis en fauteuil roulant Kunieda.

Moshiri et le président d’Everton, Bill Kenwright, ont été la cible de supporters mécontents ces dernières semaines, alors que l’équipe continue de ne pas être performante. Les supporters ont organisé une manifestation après la défaite de samedi au London Stadium, affichant des banderoles « Renvoyez le conseil » et « Kenwright dehors ».

Everton est l’une des six équipes toujours présentes en Premier League et n’a pas joué en dehors de l’élite du football anglais depuis la saison 1953/54.

Après avoir évité de justesse la relégation la saison dernière, le club se trouve en bas du tableau à la différence de buts et n’a remporté que trois de ses 20 matchs de championnat cette année.

La recherche d’un nouveau manager est en cours après que Lampard soit devenu la septième victime des sept années d’association de Moshiri avec le club.

Sean Dyche est le grand favori, tandis que l’ancien attaquant d’Everton Duncan Ferguson et l’ancien patron des Bleus et actuel entraîneur de West Ham David Moyes ont également été cités.

Moshiri a cherché à rassurer les fans sur le fait que l’équipe peut encore renverser la situation.

« L’ambition pour Everton est toujours de faire partie de l’élite », a-t-il ajouté. « Nous faisions partie de l’élite. Notre objectif n’est jamais d’être dans les trois derniers. Notre ambition est de jouer au football européen.

« Nous n’avons pas réussi aujourd’hui mais nous avons posé les bases pour y arriver. Nous y arriverons mais nous ne pourrons y arriver qu’ensemble. »

Lire aussi:  Le milieu de terrain du FC Barcelone, Miralem Pjanic, arrive aux Émirats arabes unis avant son transfert prévu à Sharjah.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*