Les propriétaires de la F1 accusent le président de la FIA d’ingérence commerciale

Liberty Media, propriétaire de la Formule 1, a accusé Mohammed ben Sulayem d’interférer avec ses droits commerciaux suite aux commentaires du président de la FIA sur la valorisation du sport.

Ben Sulayem, qui a été élu à la tête de l’organe directeur mondial du sport automobile en 2021, a répondu à un rapport de Bloomberg selon lequel le Fonds d’investissement public (PIF) de l’Arabie saoudite a étudié une offre de plus de 20 milliards de dollars.

Le président de l’instance a déclaré que tout acheteur potentiel de la F1 devrait avoir une vision à long terme pour le sport et pas seulement des poches profondes.

Il a ajouté que la FIA avait le devoir d’examiner l’impact négatif possible sur les fans et les promoteurs, qui pourraient avoir à payer plus pour accueillir et assister aux courses.

« En tant que gardienne du sport automobile, la FIA, en tant qu’organisation à but non lucratif, est prudente en ce qui concerne les prétendues étiquettes de prix gonflées de 20 milliards de dollars qui sont mises sur la F1 », a déclaré Ben Sulayem sur son compte Twitter personnel.

« Il est conseillé à tout acheteur potentiel de faire preuve de bon sens, de considérer le plus grand bien du sport et de venir avec un plan clair et durable – et pas seulement avec beaucoup d’argent. »

Ces commentaires font suite au soutien qu’il a apporté ce mois-ci à l’offre de Michael Andretti de créer une onzième équipe sur la grille, une initiative à laquelle la plupart des équipes existantes sont réfractaires en raison de la dilution des revenus.

Lire aussi:  Stefanos Tsitsipas bat Karen Khachanov et atteint sa première finale à l'Open d'Australie.

Sky Sports News a rapporté que le responsable juridique de la Formule 1, Sacha Woodward Hill, et son homologue de Liberty Media, Renee Wilm, ont envoyé une lettre commune à la FIA, accusant l’organe directeur d’outrepasser ses attributions.

La FIA détient en fin de compte les droits du championnat, mais les a cédés à la Formula One Management de l’ancien président Bernie Ecclestone dans le cadre d’un accord de 100 ans en 2001, dans le cadre d’une séparation des activités commerciales et réglementaires.

Le conglomérat américain Liberty Media a mis fin au règne d’Ecclestone lorsqu’il a racheté la F1 à la société de capital-investissement CVC Capital Partners pour 6,4 milliards de livres sterling en 2017.

« La FIA s’est engagée sans équivoque à ne rien faire pour porter préjudice à la propriété, à la gestion et/ou à l’exploitation de ces droits », a déclaré Sky citant la lettre de Formula One.

« Nous considérons que ces commentaires, faits depuis le compte officiel du président de la FIA sur les médias sociaux, interfèrent avec ces droits d’une manière inacceptable. »

Le président de la FIA Mohammed ben Sulayem, à droite, s'entretient avec le directeur de l'équipe Red Bull Racing Christian Horner. PA

La lettre, envoyée au Conseil mondial du sport automobile de la FIA, indique que les commentaires risquent d’entraîner de « graves conséquences réglementaires » et que la FIA pourrait également être tenue responsable.

« Toute personne ou organisation commentant la valeur d’une entité cotée en bourse ou de ses filiales, en particulier en prétendant ou en laissant entendre qu’elle possède des informations privilégiées, risque de causer des dommages importants aux actionnaires et aux investisseurs de cette entité », ont-ils déclaré.

Lire aussi:  Jos Buttler : Je veux que l'Angleterre soit positive, vraiment agressive et n'ait pas peur de l'échec.

« Dans la mesure où ces commentaires portent atteinte à la valeur de Liberty Media Corporation, la responsabilité du FIA peut être engagée de ce fait.

La lettre poursuit : « [That] tout acheteur potentiel de l’entreprise de Formule 1 est tenu de consulter la FIA est erronée », et que Ben Sulayem avait « outrepassé les limites de la FIA ».[ped] les limites des attributions de la FIA ».

Reuters rapporte que les équipes ont reçu mardi une copie de la lettre du directeur général de la F1, Stefano Domenicali.

Il n’y a eu aucun commentaire de la part de la Formule 1 et aucune réponse immédiate de la FIA. Le National a contacté la FIA pour un commentaire.

La nouvelle saison de F1 débute à Bahreïn le 5 mars. Un nombre record de 24 courses est prévu, Abu Dhabi accueillant la dernière course le 26 novembre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*