Cristiano Ronaldo sous les projecteurs du monde entier pour ses débuts à Al Nassr

Officiellement, l’ère Cristiano Ronaldo à Al Nassr est en marche, le football saoudien n’ayant pas encore digéré l’arrivée de sa superstar.

Dimanche soir, l’un des athlètes les plus connus de la planète a fait ses débuts tardifs avec ses nouveaux employeurs, en menant l’équipe de Riyad à une victoire 1-0 contre Al Ettifaq au Mrsool Park.

La performance n’était pas à la hauteur de l’événement, mais elle était tout de même suffisante. En tout cas, cela laissait présager quelque chose de plus. Il y avait des enjambées et des tirs de loin, le coup franc obligatoire hors cible, et même une tentative de coup de tête.

Peut-être qu’il y avait un rôle à jouer dans le seul but du match. Si Ronaldo n’a pas dévier le centre d’Abdulmajeed Al Sulaiheem sur la tête d’Anderson Talisca à la demi-heure de jeu, il s’est montré suffisamment distrait pour permettre à son coéquipier de marquer.

Comme on pouvait s’y attendre, et comme cela devait toujours être le cas, Ronaldo était la principale attraction. Avant même que le match de clôture de la 14e journée de la Saudi Pro League n’ait eu lieu, Nassr a déclaré sur ses médias sociaux, toujours très actifs, qu’à partir d’aujourd’hui, plus de 30 chaînes de télévision diffuseraient le match dans le monde entier. ESPN a été citée aux États-Unis, CCTV en Chine, Sky Sports et d’autres en Europe. Des chaînes en Afrique, en Albanie, en Thaïlande et en Indonésie, également.

Pour ajouter à l’événement, Fabrizio Romano, le plus grand gourou mondial des transferts sur les réseaux sociaux, était présent et a suivi l’action depuis la section VIP.

Car c’est ce que Ronaldo apporte. Nassr s’est parfois senti au centre du monde du football depuis que le quintuple Ballon d’Or a accepté le mois dernier un contrat de deux ans et demi qui devrait lui rapporter plus de 200 millions de dollars par an.

Si l’on ajoute à cela ce qui, selon Nassr, constituera l’intégralité de son séjour dans la capitale, on obtient à peu près le même nombre de millions de followers que Ronaldo sur Instagram – plus que toute autre personne sur la plateforme. De toute évidence, il est plus qu’un simple footballeur.

Lire aussi:  Football : Le Japon ne parvient pas à transformer la possession de balle en buts lors du match nul contre la Chine

C’est ce que l’on a ressenti au début du mois lors de sa présentation officielle et frénétique à Mrsool Park, ou jeudi dernier, lorsque Ronaldo a été le capitaine d’un onze de stars contre Lionel Messi et le Paris Saint-Germain lors d’une exhibition à Riyad. Ronaldo a alors marqué deux fois, récoltant une nouvelle fois le titre d’homme du match dans une carrière qui en compte beaucoup.

Trois jours plus tard, les premiers chants de « Ronaldo » ont résonné dans le Mrsool Park bien avant le coup d’envoi et alors que le stade était encore peu peuplé. Les ultras de Nassr, engagés et sans doute assez malins pour rejoindre leur siège en avance, agitaient leurs drapeaux géants et appelaient leur nouveau venu.

Lorsque Ronaldo a émergé, pour l’échauffement et pour mener son équipe, il a été accueilli par un puissant rugissement. Il a applaudi au-dessus de sa tête et, en bon professionnel, a commencé ses exercices.

Son premier contact dans le match a provoqué un autre tourbillon de bruit, même si le ballon est resté coincé sous ses pieds, la possession du ballon ayant été abandonnée. Une passe mal placée ne tarde pas à suivre. Puis les encouragements des fidèles de Nassr.

Ronaldo offrait également ces encouragements lorsqu’un coéquipier ratait le ballon ou qu’un centre était mal dirigé, ce qui n’était pas rare. Pourtant, Ronaldo applaudissait une fois de plus ou levait le pouce en signe d’appréciation.

A la 7e minute, son tir à distance était dévié en corner. Plus tard, il tombait dans la surface de réparation d’Ettifaq suite à une collision – en quelque sorte – avec le défenseur rival Marcel Tisserand, mais la brève protestation de Ronaldo était correctement rejetée.

À la demi-heure de jeu, il s’élevait aussi illogiquement qu’il l’a fait pendant la majeure partie de sa carrière pour reprendre un centre de la gauche d’Al Sulaiheem et, alors qu’il semblait prêt à marquer de la tête, le ballon était envoyé dans les filets d’Ettifaq par Talisca.

Ronaldo semblait avoir, peut-être instinctivement, revendiqué une passe décisive en touchant le ballon du bout des doigts, mais les reprises montraient que c’était peut-être un peu optimiste. Mais tout le monde s’en fichait. Nassr était en tête.

Lire aussi:  Manchester United conclut un accord de 81,3 millions de livres avec l'Ajax pour Antony

Avant la fin de la mi-temps, Ronaldo tirait un coup franc des 20 mètres bien au-dessus de la barre transversale d’Ettifaq, tandis qu’une tentative de talonnade suscitait quelques cris sarcastiques. Même les quintuples vainqueurs de l’Uefa Champions League ne sont pas à l’abri d’un peu de ridicule.

Ne se laissant jamais décourager, l’ancien attaquant de Manchester United s’est attaqué au but d’Ettifaq en début de seconde période, mais sa tentative a été déviée en corner.

Juste avant l’heure de jeu, Ronaldo reprenait un ballon sur la ligne de touche et centrait pour Pity Martinez. La somptueuse volée du pied gauche du meneur de jeu était superbement détournée par le gardien de but d’Ettifaq, Paulo Victor.

A un moment donné, Ronaldo tentait un coup de pied aérien, renvoyant l’esprit à l’Ettifaq. que Le but du Real Madrid à la Juventus, mais il n’a pas réussi à faire le lien. À 12 minutes de la fin, il a laissé un défenseur au sol avec une feinte avant de forcer Victor à bloquer au premier poteau.

Et c’est tout ce qu’il a pu faire. Bien qu’il ne soit pas encore arrivé à son apogée (il aura 38 ans dans deux semaines), Ronaldo était déjà la coqueluche des 22 862 spectateurs et probablement des millions de téléspectateurs.

De manière surprenante, le Mrsool Park n’était pas assez rempli et Ronaldo n’était pas au mieux de sa forme, mais on imagine qu’il y aura du temps pour cela.

Au final, Nassr est retourné dans le haut du tableau. Ils restent en pôle position pour un premier titre de première division en quatre ans. Amené par d’énormes dépenses et la promesse d’envoyer le football saoudien à la stratosphère, Ronaldo devrait avoir des nuits plus mémorables que celle-ci.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*