Iga Swiatek se fait surprendre par Elena Rybakina au quatrième tour de l’Open d’Australie

Le tableau féminin de l’Open d’Australie a été largement ouvert dimanche après que la numéro 1 mondiale Iga Swiatek ait été assommée en deux sets par Elena Rybakina au quatrième tour, avant que Jelena Ostapenko ne batte Coco Gauff.

Dans un combat entre les deux dernières championnes du Grand Chelem, c’est la gagnante de Wimbledon, Rybakina, qui s’est imposée 6-4, 6-4 à la Rod Laver Arena pour se qualifier pour les quarts de finale.

La tête de série Swiatek, qui a remporté Roland Garros et l’US Open la saison dernière et qui était la grande favorite pour remporter son quatrième Grand Chelem à Melbourne, a rejoint la deuxième tête de série Ons Jabeur en quittant Melbourne Park prématurément.

« C’était un match vraiment difficile et je respecte vraiment Iga », a déclaré la Kazakhstanaise Rybakina, 22e tête de série. « C’est une jeune joueuse et je pense qu’elle a vraiment bien joué. C’est une grosse victoire et je suis juste heureuse de passer un nouveau tour. »

Rybakina affrontera Ostapenko en quart de finale après que la Lettone, vainqueur de Roland-Garros en 2017, ait battu la septième tête de série américaine Gauff.

Swiatek menait 40-0 sur son premier jeu de service et 15-40 sur la livraison de Rybakina dans le suivant, mais c’est la joueuse d’origine russe de 1,84 m qui a montré sa résilience et sa puissance pour gagner les deux pour une avance de 2-0.

La Polonaise s’est calmée pour tenir le jeu dans le suivant, puis est passée à l’attaque, se créant trois balles de break et convertissant la première lorsque Rybakina était longue pour égaliser le set à 2-2.

A 3-3, 30-30, la première double faute de Swiatek a donné une autre chance à Rybakina qui l’a saisie avec un retour de revers croisé. La championne de Wimbledon a servi confortablement, réalisant son quatrième ace sur sa première balle de set pour prendre l’avantage après 42 minutes.

Lire aussi:  Patinage artistique : Shoma Uno remporte son 5e titre national et se qualifie pour les championnats du monde.

Swiatek a accéléré au début du deuxième set, attaquant sur son coup droit et breakant immédiatement pour 2-0 aux chants de « Iga, Iga » d’un petit, mais bruyant, contingent de fans polonais vêtus de rouge et blanc.

Les cris ont été de courte durée, cependant, car Rybakina a brisé à l’amour à 1-3 lorsque le premier service de Swiatek l’a abandonnée.

Rybakina, en revanche, envoyait maintenant ses services avec puissance et précision, son cinquième ace lui permettant d’égaliser à 3-3.

« Je pense que je servais bien et que je luttais juste un peu d’un côté », a déclaré Rybakina. « Mais dans les moments importants, j’ai vraiment bien joué et cela a fait la différence ».

Swiatek avait remporté la seule rencontre précédente entre les deux joueuses en deux sets à Ostrava en 2021, mais l’histoire n’a pas compté face à une Kazakh confiante qui a forcé Swiatek à sauver deux balles de break à 4-4.

Un sixième coup droit gagnant du match de Rybakina en créait un troisième, qu’elle prenait lorsque la Polonaise mettait le filet et servait avec facilité pour remporter le match.

Sur la Margaret Court Arena, Ostapenko, 17ème tête de série, a mis fin à l’invincibilité de Gauff en s’imposant 7-5, 6-3 pour atteindre les quarts de finale de l’Open d’Australie pour la première fois.

« Je savais qu’elle était une grande joueuse, qu’elle était très jeune et qu’elle jouait très bien, mais je n’avais vraiment rien à perdre », a déclaré Ostapenko, qui a remporté son cinquième titre sur le circuit WTA aux Championnats de tennis Duty Free de Dubaï l’année dernière.

Lire aussi:  Le manager émirien Arruabarrena espère rester en poste malgré l'élimination de la Coupe du Golfe arabe

« Je suis juste allée là-bas et j’ai essayé de montrer mon meilleur et de me battre pour chaque point et de lui rendre la tâche difficile et je suis vraiment heureuse de la façon dont j’ai joué. »

Ostapenko, dont le dernier quart de finale en Grand Chelem remonte à Wimbledon en 2018, a connu des années difficiles marquées par les blessures depuis et n’avait encore jamais battu une joueuse classée dans le top 10 à l’Open d’Australie.

« J’essayais de rester positive tout le temps », a déclaré Ostapenko, 25 ans. « Et je savais que je devais jouer de manière agressive, même si je rate quelques balles.

Gauff n’avait pas perdu un seul set depuis qu’elle s’est qualifiée pour les huitièmes de finale et le match a été serré, avec peu de choix entre les deux joueuses, mais c’est Ostapenko qui a le mieux joué les points cruciaux, bondissant à la fin de chaque set. Elle a brisé Gauff à 6-5 pour prendre le premier set, puis à 4-3 dans le second.

« A la fin, je pense que je l’ai maintenue sous pression et que cela m’a apporté la victoire », a déclaré Ostapenko.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*