La Juventus reçoit une pénalité de 15 points pour des irrégularités

La Juventus de Turin s’est vu infliger une pénalité de 15 points pour des irrégularités comptables, à la suite d’une audience d’appel de la fédération italienne de football.

La FIGC a accusé la Juve d’avoir utilisé des transferts pour gonfler artificiellement son bilan. La sanction en points est un coup dur pour la Juve dont les chances de se qualifier pour la Ligue des Champions de la saison prochaine sont désormais fortement compromises.

La Juve passe de la troisième à la dixième place avec seulement 22 points, soit 15 des quatre premières places du championnat italien.

Le club a déclaré qu’il ferait appel de la décision auprès de la plus haute instance sportive italienne au sein du Comité Olympique Italien.

Par ailleurs, l’ancien président de la Juventus, Andrea Agnelli, et l’ancien directeur général du club, Maurizio Arrivabene, ont tous deux été interdits d’activités footballistiques pendant deux ans. D’autres interdictions ont été prononcées à l’encontre de neuf autres membres du personnel ou de l’ancien conseil d’administration de la Juve, qui ont démissionné en masse en novembre à la suite d’une enquête du parquet de Turin sur des allégations de fausse comptabilité.

Ne pas participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes serait un nouveau coup dur pour les comptes du club qui, la saison dernière, étaient déficitaires de près de 239 millions d’euros.

L’actuel directeur sportif de la Juve, Federico Cherubini, a également été banni pour 16 mois, une autre sanction grave dont la Juve a déclaré qu’elle ferait appel. L’ancien vice-président et joueur emblématique Pavel Nedved a également été banni pour huit mois.

Lire aussi:  Pelé, légende du football brésilien et triple vainqueur de la Coupe du monde, est décédé à l'âge de 82 ans.

Le jugement a annulé une décision précédente d’avril qui innocentait la Juventus, 10 autres clubs et leurs dirigeants.

Les autorités avaient rouvert le dossier et demandé l’annulation partielle de la décision initiale afin de pouvoir évaluer les nouveaux documents recueillis par les procureurs de la ville de Turin qui enquêtent sur les finances de la Juventus.

Le tribunal a confirmé l’acquittement de huit autres clubs, dont la Sampdoria et Empoli (Serie A), et de leurs dirigeants, pour lesquels les procureurs avaient également voulu rouvrir le dossier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*