Un homme accusé de l’enlèvement d’un couple de New York pour une dette de drogue nie son implication

MONTRÉAL – Un homme jugé pour l’enlèvement d’un couple du nord de l’État de New York, entré clandestinement au Québec en septembre 2020, a déclaré aujourd’hui qu’il n’était jamais entré dans leur maison et que, en fait, il ne les avait jamais rencontrés.

Gary Arnold a pris la barre pour une deuxième journée et a déclaré au jury qu’il ne connaissait pas les victimes de l’enlèvement, Sandra et James Helm, ni aucun membre de leur famille, et qu’il n’était jamais allé à Magog, au Québec, où le couple était détenu avant d’être libéré par la police.

Arnold, 54 ans, fait face à sept chefs d’accusation, dont enlèvement, séquestration, extorsion et complot, qui découlent de l’enlèvement, le 27 septembre, du couple septuagénaire, prétendument pour une dette de drogue contractée par leur petit-fils, Mackenzie Helm.

La Couronne allègue que le couple a été enlevé comme moyen de pression pour récupérer les drogues manquantes ou 3,5 millions de dollars en espèces.

Une unité tactique de la police provinciale du Québec a libéré le couple le 29 septembre d’un chalet à Magog, au sud-est de Montréal, tandis qu’une deuxième unité tactique a intercepté Arnold dans le champ d’un fermier dans le sud-ouest du Québec et a saisi un téléphone.

Arnold, qui a été arrêté deux jours plus tard, le 1er octobre 2020, a déclaré aux jurés qu’un groupe criminel menaçait sa famille et le forçait à effectuer diverses tâches.

Ce rapport de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 20 janvier 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*