Le Canada espère se positionner comme futur leader des lancements spatiaux commerciaux

LONGUEUIL, Qc. – Le Canada espère tirer parti de sa vaste géographie et de son expertise spatiale pour se positionner comme le prochain acteur mondial des lancements spatiaux commerciaux.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement fédéral élaborera les exigences réglementaires, les normes de sécurité et les conditions d’octroi de licences nécessaires pour autoriser les lancements commerciaux de satellites depuis le Canada au cours des trois prochaines années.

Il a déclaré aux journalistes au siège de l’Agence spatiale canadienne à Longueuil, au Québec, que le pays est également prêt à approuver des lancements dans l’intervalle, au cas par cas, et il a invité les entreprises privées à présenter des projets.

Le député de la région de Montréal et ancien astronaute Marc Garneau a déclaré que le Canada dispose d’un certain nombre d’avantages géographiques en ce qui concerne les lieux de lancement de satellites, notamment un vaste territoire peu peuplé et un large éventail de possibilités pour les orbites à forte inclinaison.

Il a ajouté que si le Canada a déjà lancé des fusées suborbitales – qui montent dans l’espace et en redescendent – il n’a pas encore effectué de vol orbital.

Selon M. Alghabra, un certain nombre d’entreprises ont exprimé leur intérêt pour les lancements à partir du Canada, notamment Maritime Launch, qui prévoit de construire le premier port spatial du pays dans le nord-est de la Nouvelle-Écosse.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 20 janvier 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*