Mutaz Barshim se met en valeur pour remporter sa troisième médaille d’or mondiale consécutive en saut en hauteur.

Le Qatarien Mutaz Barshim a remporté sa troisième médaille d’or mondiale consécutive en saut en hauteur lundi, après avoir franchi avec aisance les 2,37 mètres, un record mondial.

Barshim, qui a partagé l’or olympique avec l’Italien Gianmarco Tamberi l’année dernière, a sauté magnifiquement toute la nuit au Hayward Field d’Eugene, dans l’Oregon, pour dépasser largement son propre record de la saison de 2,30 mètres.

Le titre était presque acquis après qu’il ait franchi 2,35 m, mais il a ensuite franchi 2,37 m presque au ralenti. Avec la médaille d’or en poche, il tente une fois de plus d’établir un record de championnat à 2,42 m, mais échoue.

« L’objectif pour moi aujourd’hui était la médaille d’or, même si le record du monde est la seule chose qui me manque encore », a déclaré Barshim, dont le meilleur résultat de 2,43m est le deuxième après les 2,45m de Javier Sotomayor en 1993.

« Trois médailles d’or mondiales d’affilée, c’est quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant. J’ai l’impression d’avoir un nom dans notre sport, mais je n’ai jamais eu l’impression d’être le plus grand dans ce domaine », a ajouté le modeste Qatari, qui a également deux médailles d’argent olympiques et une médaille d’argent mondiale à son actif.

Le champion du monde en salle, le Sud-Coréen Woo Sang-hyeok, a eu besoin de trois essais pour franchir 2,33 m, mais il a également franchi 2,35 m au deuxième essai pour décrocher l’argent. L’Ukrainien Andriy Protsenko a remporté le bronze grâce à son passage à 2,33m.

Tamberi a eu un parcours nerveux en finale, échouant deux fois à 2,25m et deux fois encore à 2,28m lors des éliminatoires de vendredi. En finale, il a échoué deux fois à 2.30m mais a franchi 2.33m à la deuxième tentative avant de s’incliner à 2.35m pour terminer quatrième.

Lire aussi:  Babar Azam soutient Hasan Ali pour son retour au Pakistan

Lyles s’impose dans les qualifications du 200m

Noah Lyles franchit la ligne d'arrivée devant Jan Jirka et Owen Ansah pour remporter sa série de 200 m aux Championnats du monde d'athlétisme. AFP

Le champion du monde en titre Noah Lyles a montré qu’il n’était pas d’humeur à abandonner son titre de champion du monde du 200 mètres après avoir imposé un rythme effréné pour remporter sa série lundi.

Lyles a passé le virage avec aisance avant de faire signe au reste du peloton dans la ligne droite pour terminer en 19,98 secondes et se qualifier pour les demi-finales de mardi.

Célébrant son 25e anniversaire, le médaillé de bronze olympique Lyles a déclaré qu’il avait eu le trac pendant les trois jours d’attente avant de concourir devant son public à Eugene.

Sa rivalité avec son compatriote Erriyon Knighton devrait produire un feu d’artifice. Lyles a privé le jeune homme de 18 ans d’une place sur le podium aux Jeux olympiques de Tokyo et l’a dépassé dans la dernière ligne droite pour remporter le championnat national le mois dernier, ce qui a incité Knighton à se déchaîner lors d’une interview après la course.

Knighton a pris un départ explosif lundi avant de se calmer vers la mi-course et de remporter sa série en 20.01.

« Je ne peux pas demander plus, je suis à l’endroit où je veux être », a déclaré Knighton. « Une de mes meilleures années, si ce n’est ma meilleure et je suis juste heureux ».

Alexander Ogando, qui a aidé la République dominicaine à décrocher l’or dans le relais 4x400m mixte vendredi, a égalé le temps de Knighton dans sa série, en passant devant le médaillé d’argent olympique américain Kenny Bednarek dans la ligne droite.

Lire aussi:  Un drame sans ballon, un feu d'artifice et une controverse en finale du T20 Blast.

Deux jours après avoir mené un balayage américain du 100m, Fred Kerley a trottiné jusqu’à l’arrivée pour gagner sa série mais a déclaré qu’il était « toujours en mode de récupération ».

Le Canadien André De Grasse, champion olympique qui a remporté l’argent aux championnats du monde il y a trois ans, s’est retiré du 200m après avoir échoué à se qualifier pour la finale du 100m samedi.

Dans l’épreuve féminine, la championne en titre Dina Asher-Smith s’est qualifiée pour la demi-finale du 200m après avoir couru 22,56 secondes pour se classer deuxième de sa série, juste un jour après avoir terminé quatrième de la finale du 100m, malgré l’égalisation de son record britannique de 10,83 secondes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*