L’entraîneur licencié de l’équipe de réserve du FC Montréal s’excuse pour ses commentaires sur les médias sociaux.

MONTRÉAL – Un entraîneur de soccer qui a été congédié ce mois-ci en raison de commentaires sur Twitter datant de plusieurs années et suggérant que l’ancien premier ministre du Québec devrait être assassiné s’excuse publiquement.

Sandro Grande a été nommé entraîneur de l’équipe de réserve du FC Montréal le 9 janvier, mais a été congédié moins d’un jour plus tard à la suite d’une réaction politique à son embauche.

Grande a été critiqué pour les commentaires qu’il a faits après la fusillade de la soirée électorale de 2012 au Québec, à l’extérieur d’un rassemblement du Parti Québécois. Il a notamment écrit sur Twitter que la seule erreur du tireur était d’avoir manqué sa cible – en référence à la première ministre de l’époque, Pauline Marois.

M. Grande, en larmes, a déclaré lors d’une conférence de presse aujourd’hui qu’il avait écrit à Mme Marois pour s’excuser et qu’il avait reçu une réponse « touchante ».

Il a dit qu’il était désolé et honteux des commentaires qu’il a faits, admettant qu’il avait précédemment nié les avoir écrits.

Il a également tendu la main à l’actuel chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, qui a accepté de le rencontrer dimanche.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 19 janvier 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*