Henrik Stenson est heureux d’être aux Émirats arabes unis pour le championnat HSBC d’Abu Dhabi dans un contexte de « guerre civile » du golf.

Malgré son retour dans un pays qu’il appelait autrefois sa maison, et sur un circuit dont il était autrefois la coqueluche, Henrik Stenson aurait pu ressentir une certaine appréhension avant son tournoi de jeudi à Yas Links.

Le championnat HSBC d’Abu Dhabi est le premier événement du DP World Tour auquel Stenson participe depuis qu’il a été démis de ses fonctions de capitaine de la Ryder Cup en juin dernier pour être passé au LIV Golf.

Le Suédois devait diriger l’équipe lors du match contre les États-Unis à Rome plus tard dans l’année, ce qui aurait été la récompense d’une carrière exceptionnelle sur le circuit.

Un arbitrage sportif début février déterminera si les membres de la LIV tels que Stenson, Ian Poulter et Lee Westwood, qui jouent également dans la capitale cette semaine, peuvent continuer à jouer sur le DP World Tour.

Cette question a été qualifiée de « guerre civile » du golf, et Stenson aurait pu se méfier de l’accueil qu’il allait recevoir à son retour. En réalité, l’accueil n’a été guère plus que tiède, compte tenu de son heure de départ à 7 h 50.

Pas plus d’une poignée de spectateurs s’étaient rendus au premier pour le voir commencer. Alors que Stenson s’avançait sur le tee, vêtu d’un pantalon noir et d’un sweat à capuche noir, ses partenaires de jeu Soren Kjeldsen et Paul Waring l’ont accueilli en toute civilité.

L'Anglais Luke Donald a terminé la matinée d'ouverture en tête du classement. AFP

Lorsqu’on lui a demandé, après qu’il ait signé pour un tour d’ouverture de 4 sous la normale 68, s’il se sentait le bienvenu, Stenson a répondu : « Absolument. Sans aucun doute ».

Lire aussi:  Le Maroc et ses fervents supporters veulent surprendre l'Espagne lors du "derby local" de la Coupe du monde.

L’homme de 46 ans a gagné 11 fois sur le circuit européen, la grande majorité de ces titres ayant été remportés alors qu’il vivait dans les prés, à Dubaï.

« C’est bon d’être de retour », a-t-il déclaré. « J’ai joué ces événements pendant une vingtaine d’années. C’est toujours amusant de revenir et de voir tout le monde ».

Stenson s’est montré philosophe sur ce qui s’est passé depuis qu’il a décidé de rejoindre le LIV tour soutenu par les Saoudiens, et a dit qu’il ne nourrissait aucun ressentiment.

« Les temps ont été difficiles, évidemment », a-t-il déclaré.

« Nous sommes toujours en train de les traverser. J’espère que nous finirons dans un endroit où tout fonctionne au mieux pour tout le monde – les joueurs, les spectateurs, les tournées et tout le reste.

« La route a été difficile, et pas seulement pour moi ces six derniers mois. Je pense que pour la plupart, les gens sont au-dessus de cela.

« Si vous êtes amis avec quelqu’un, vous êtes amis avec lui, peu importe où il choisit de travailler.

« Et parfois, même si quelqu’un prend une décision avec laquelle vous n’êtes pas nécessairement d’accord, ou que vous pensez être la bonne avec les informations et les circonstances que vous avez devant vous, si vous êtes amis, vous pouvez passer outre. C’est ce que je ressens ici. »

Dans un coup du sort, Luke Donald, le joueur qui a remplacé Stenson comme capitaine de l’Europe, a terminé la matinée d’ouverture en tête du classement.

L’Anglais, qui a pris le départ en même temps que Stenson, mais en commençant au 10e trou, a réalisé un score de 64, 8 sous la normale, pour mener d’un coup devant Jason Scrivener et Guido Migliozzi.

Lire aussi:  Le pied gauche étincelant d'Antony peut être le bon choix pour Manchester United

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*