CULTURE > Depuis vendredi s’est ouvert la douxième édition des Champs de la Marionnette, festival essonnien dédié à cet art singulier. C’est dans l’Arpajonnais que, tout le week-end, plusieurs spectacles et rencontres sont eu lieu Lestival se déroule cette année sous le forme de rendez-vous, répartis le long de l’année.

C’est cette semaine s’ouvre la douzième édition du festival des champs de la marionnette, en partenariat avec 19 villes qui accueilleront un bon nombre de représentations. Des rendez-vous qui sont à la fois ludiques et enrichissants, tout en convenant aux petits comme aux grands, sont proposés. Grâce à la dizaine de compagnies de marionnettistes professionnels qui se représenteront, il s’agit d’une occasion de découvrir ou redécouvrir un art utilisant aussi bien pantins, poupées, objets animés ou encore des silhouettes d’ombre. Le tout fait travailler l’imagination de chacun.

Plusieurs dates dans l’Arpajonnais

Tout le week-end, les habitants des communes environnantes d’Arpajon ont pu profiter des premiers temps de ce festival.
La vieille et la bête sera joué mardi 16 novembre à 20h30, à Saint-Germain-lès-Arpajon, Espace Olympe de Gouges. Dissident il va sans dire, samedi prochain, le20 novembre à 20h30 à La Norville, Salle Pablo Picasso.

La première représentation s’est déroulée vendredi soir à la salle Pablo Picasso de la Norville. Intitulée  » Ubu à l’Elysée », elle raconte l’histoire de Nicolas Ubu qui devient président de la République. Avec sa forte avidité de pouvoir et d’argent, le public croit se rappeler d’un personnage bien connu des spectateurs. Cette pièce de marionnettes devient alors une véritable carricature du monde politique, de l’orgeuil, du carriérisme, mais plus particulèrement du président lui-même. Le personnage d’Ubu, qui est forcement la plus petite marionnette du spectacle, va tant bien que mal tenter de contenir son pays et tout ça sous les rires des spectateurs bien sûr.

Toute la programmation du festival est téléchargeable en ligne. :