Le double ton de Shubman Gill permet à l’Inde de s’imposer dans le premier ODI, tandis que Bracewell réalise un siècle audacieux.

Le batteur d’ouverture indien Shubman Gill a rejoint le club sélect des doubles centurions en ODI en décimant le bowling néo-zélandais lors du premier match de la série à Hyderabad, pour permettre à son équipe de remporter une victoire difficile de 12 points.

Gill a disputé la quasi-totalité du tour de batte mercredi et a inscrit 208 points en 149 balles, devenant ainsi le cinquième Indien et le huitième au total à marquer un double siècle en cricket 50-over.

Son coup impérieux a permis à l’Inde de marquer 349-8 au Rajiv Gandhi International Stadium. Gill a réalisé 19 quads et un nombre incroyable de six pendant son tour de batte, le deuxième meilleur effort d’un batteur indien étant le capitaine Rohit Sharma qui a réalisé 34 quads.

L’Inde semblait se diriger vers une victoire complète lorsqu’elle a réduit la Nouvelle-Zélande à 131-6 avec un peu plus de 20 overs à faire. Mais le batteur Michael Bracewell a lancé une contre-attaque époustouflante en inscrivant 140 points en seulement 78 balles, ce qui a rapproché son équipe de la victoire avant qu’il ne soit éliminé dans la dernière manche.

Bracewell et son compatriote Mitchell Santner (57) ont mis ensemble 162 courses pour le septième wicket pour presque arracher la victoire. Le lanceur rapide Mohammad Siraj (4-46) et le lanceur de poignets Kuldeep Yadav (2-43) ont été les meilleurs lanceurs, le reste de l’attaque, notamment les lanceurs de rythme, ayant perdu le fil sous la pression.

La Nouvelle-Zélande avait besoin de 20 dans la dernière manche, jouée par Shardul Thakur. Bracewell a frappé la première balle pour six avant d’être piégé sur un yorker de la troisième balle pour mettre fin à un effort courageux. La Nouvelle-Zélande a été battue pour 337.

Lire aussi:  Patrick Vieira, l'entraîneur de Palace, n'envisage pas le départ de Wilf Zaha avant la fermeture de la fenêtre.

Cependant, la journée a appartenu à Gill.

Le batteur d’ouverture de 23 ans s’est vu offrir une vie deux fois en une balle alors qu’il avait 45 ans et il a fait payer les Kiwis pour leur erreur. Le spin-off Bracewell l’a trompé dans sa trajectoire et a provoqué un bord. Le gardien et capitaine Tom Latham n’a pas seulement manqué le bord, il a également raté une occasion manifeste de faire tomber le ballon.

A partir de là, Gill a mis le pied sur l’accélérateur. Il a parfaitement dosé son accélération en claquant cinq sixes dans les trois derniers tours pour atteindre son double ton et fixer un objectif de 350.

Les autres batteurs, cependant, n’ont pas beaucoup contribué. Le batteur vedette Virat Kohli s’est incliné devant la rotation du bras gauche de Santner après avoir marqué huit points, et s’est fait laver en défendant.

Le gardien Ishan Kishan n’a marqué que cinq points avant de tomber sous le coup de Lockie Ferguson.

Santner, qui a réalisé 1-56 runs dans ses 10 overs, et Daryl Mitchell, avec 2-30 runs dans ses cinq overs, ont été les meilleurs lanceurs de la Nouvelle-Zélande.

Si l’Inde remporte la série 3-0, elle deviendra l’équipe la mieux classée en cricket ODI, ce qui la mettra sur la bonne voie pour la Coupe du monde 50-over à domicile plus tard dans l’année.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*