Thomas Pieters s’appuie sur des souvenirs heureux avant de défendre son titre au championnat HSBC d’Abu Dhabi.

De retour sur les lieux de sa victoire durement acquise l’année dernière, Thomas Pieters était heureux mercredi de se remémorer ce premier succès en Rolex Series.

Et de toute façon, il ne pouvait pas vraiment l’éviter, pas qu’il le veuille.

« Ils me rappellent définitivement que j’ai gagné ici ; mon visage est sur tous les bâtiments », a déclaré Pieters à Yas Links, à un jour du début de la défense de son titre au Abu Dhabi HSBC Championship. « Je n’ai jamais connu cela auparavant. C’est un sentiment tellement étrange.

« Mais jouer les neuf derniers trous hier était assez spécial. C’était ma première Rolex Series, et revivre ces coups avec mon caddie était, je ne vais pas dire émotionnel, mais c’était très spécial. »

Il y a douze mois, Pieters avait entamé le dernier tour à égalité avec Scott Jamieson, un coup derrière lui, et alors qu’il ne restait que quatre trous à jouer, il partageait la tête avec Rafa Cabrera-Bello.

Cependant, Pieters est resté fort pendant la dernière partie difficile du Yas Links, en faisant le par de chaque trou pour s’assurer une victoire d’un coup sur Cabrera-Bello et Subhankar Sharma.

Le sixième triomphe du DP World Tour a probablement pris racine le vendredi, lorsque des vents de 30 miles par heure ont réduit à néant les chances de la majorité des participants de remporter le Falcon Trophy.

Pieters a tenu bon, réalisant un score de 74 à deux au-dessus du niveau de la normale pour rester dans le top 10 et permettre la montée en puissance du week-end.

Lire aussi:  Casemiro gagne-t-il moins que Sancho ?

« C’était la clé pour me mettre en place pour gagner », a déclaré Pieters. « Et puis il y a un gars qui fait 10-over par ce jour-là – c’était brutal. C’était l’un des jours les plus difficiles que j’ai eu sur le terrain de golf, juste parce que les greens sont lents et que les balles volent partout.

« Garder son sang-froid est très important, et ce sera la même chose cette semaine. Il faut frapper de bons coups de golf ici. »

Heureusement pour le champion en titre, et le reste du terrain qui comprend le débutant irlandais Seamus Power et les anciens champions Tommy Fleetwood, Shane Lowry et Tyrrell Hatton, la météo de cette semaine devrait être un peu plus clémente.

Bien que le vent soit le bienvenu.

« Il faut beaucoup de brise », a déclaré Pieters. « Je pense que demain nous aurons un peu de brise et ensuite ça se calmera pendant le week-end. Encore une fois, plus il y a de vent, plus les meilleurs joueurs vont s’en sortir, surtout sur ce parcours. »

Quoi qu’il en soit, au moins le Yas Links est en bonne forme. Demandez à Power, l’actuel leader du classement de la FedEx Cup sur le PGA Tour, qui semble vraiment apprécier son voyage aux EAU.

« Si ce n’est pas le parcours le mieux conditionné que j’ai jamais vu, c’est certainement proche », a déclaré Power alors qu’il se prépare à concourir pour la bourse de 9 millions de dollars. « Le cadre est magnifique. C’est ma première fois sur l’île de Yas.

« Je n’ai pas réalisé ce qui m’attendait. C’est magnifique. Toute cette installation est de premier ordre. C’était génial. »

Lire aussi:  Notes des joueurs de Crystal Palace contre Arsenal : Andersen 9, Zaha 7 ; Zinchenko 8, Saliba 9

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*