Andy Murray remonte le temps et remporte un marathon en cinq sets à l’Open d’Australie.

Andy Murray a dû se battre bec et ongles sous un temps oppressant pour battre l’Italien Matteo Berrettini au premier tour de l’Open d’Australie après un triomphe épique de 6-3, 6-3, 4-6, 6-7, 7-6 mardi.

Le triple champion majeur a perdu une grande avance en début de match, puis a dû sauver une balle de match et a fini par éliminer la 13e tête de série – la première fois que Murray a battu un adversaire du top 20 dans un Grand Chelem depuis 2017.

Le match s’est déroulé sous un toit fermé à la Rod Laver Arena car la règle de chaleur du tournoi a été invoquée alors que la température dépassait les 38º Celsius. Murray a traversé les deux premiers sets en moins d’une heure et demie avant que le grand frappeur Berrettini ne retourne la situation et ne porte le match à un cinquième set.

La détermination de Murray n’a cependant pas faibli et il a tenu bon dans le jeu décisif de 10 points, concluant le match avec une chance incroyable lorsque son retour de coup droit amorti a attrapé le filet et n’a laissé aucune chance à Berrettini.

Le match a été marqué par le genre de cran qui a défini la majeure partie du temps de Murray sur le circuit et qui lui a permis de remporter le championnat à l’US Open en 2012 et à Wimbledon en 2013 et 2016, ainsi que deux médailles d’or olympiques en simple.

Murray a terminé l’année 2016 au rang de numéro 1 mondial, mais l’Écossais a maintenant 35 ans et est classé numéro 66.

Lire aussi:  Un prix de 3 millions de Dh est annoncé pour le championnat du monde de jiu-jitsu à Abu Dhabi.

Pourtant, mardi, il y a eu des moments où Murray a joué comme il le faisait il y a longtemps, plongeant pour frapper une volée avant de claquer sur le court ou faisant la course pour atteindre d’une manière ou d’une autre des coups apparemment inatteignables, puis secouant le poing et criant : « Allez ! Allez ! »

Alors que de tels matchs auraient généralement été disputés lors des derniers tours à son apogée, ce match aura certainement une signification presque aussi importante pour Murray quatre ans après la conférence de presse en larmes à Melbourne Park qui semblait annoncer la fin de sa carrière.

Murray a déclaré : « Je vais le ressentir ce soir et demain, mais pour l’instant, je suis juste incroyablement heureux et très fier de moi.

« J’ai beaucoup travaillé ces trois derniers mois avec mon équipe, pour me donner l’opportunité de jouer dans des stades comme celui-ci et des matches comme celui-ci, et cela a payé ce soir.

« C’est la première fois que je joue un de ces tie-breakers à 10 points et c’est un peu différent. Il est revenu très fort et j’ai eu un peu de chance à la fin avec la corde du filet.

« Il servait incroyablement bien et c’est aussi un brillant compétiteur, il se bat toujours jusqu’à la fin. J’ai bien fait de m’en sortir. »

La victoire lui a également permis de remporter son 50e match de l’Open d’Australie, devenant ainsi le cinquième homme de l’ère Open à réaliser cet exploit aux côtés de Roger Federer, Novak Djokovic, Rafael Nadal et Stefan Edberg.

Lire aussi:  Jalel Kadri admet que le tirage au sort de la Coupe du monde "n'a pas été tendre" pour la Tunisie avant le choc contre le Danemark.

« Je pense que certaines parties de tennis à la fin étaient vraiment bonnes, c’est ce que j’ai ressenti en jouant », a ajouté Murray.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*