Muhammad Waseem illumine l’ILT20 et le MI Emirates pose des jalons.

Le MI Emirates a démarré sur les chapeaux de roue lors de sa première sortie dans la DP World International League T20, sans surprise.

Après tout, ils apportent avec eux toute l’expertise de la franchise la plus prospère de l’Indian Premier League.

Ils sont détenus par Reliance Industries, qui sont plus connus comme les propriétaires des Mumbai Indians.

Leur capitaine, Kieron Pollard, est l’un des principaux facteurs de la grandeur de cette franchise.

Ils ont apporté avec eux aux Émirats arabes unis la science des maîtres de la forme courte comme Nicholas Pooran, Dwayne Bravo, Imran Tahir et Trent Boult.

Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’ils aient écrasé les Sharjah Warriors lors de la première soirée d’ILT20 à Abu Dhabi, avec une victoire de 49 tours.

Ce qui était moins prévisible pour les amateurs de cricket, c’était l’identité du joueur sur lequel reposait leur succès.

Tout le monde ne connaissait peut-être pas encore Muhammad Waseem, étant donné qu’il gagne sa vie dans le cricket des EAU.

Mais il a fait de son mieux pour se faire remarquer lors des quelques occasions qu’il a eues sur des scènes plus importantes. Il a deux centuries T20I à son actif, deux médailles de vainqueur dans le T10 d’Abu Dhabi, et une dans la Pakistan Super League.

Son blitz lors de ses débuts à l’ILT20 était plus ou moins conforme à la norme. L’ouvreur des Émirats arabes unis a lancé 71 en 39 balles pour mettre le MI Emirates sur la voie de la victoire.

Il a frappé cinq sixes. Certains étaient si sauvages qu’ils ont laissé ses célèbres collègues Pooran et Pollard stupéfaits.

Lire aussi:  Kieron Pollard et Azam Khan qualifient les New York Strikers pour le tour final du T10 d'Abu Dhabi.

Son effort a permis au MI d’atteindre un total de 204 pour cinq, un score colossal compte tenu des vastes dimensions de l’aire de jeu du Zayed Cricket Stadium.

Sharjah ne s’est jamais approché de la réponse, Bravo et Tahir apportant leur expérience. Ils ont ajouté respectivement trois et deux buts à leur enviable palmarès.

Et pourtant, même avec le ballon, le choix des joueurs du MI Emirates était l’un des deux joueurs locaux obligatoires.

Zahoor Khan a été impeccable et n’a récolté que 15 points en quatre sorties, ce qui a permis à l’équipe la plus puissante de la compétition de remporter une victoire confortable.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*