Un officier témoigne dans l’affaire du couple new-yorkais enlevé et passé clandestinement au Québec

MONTRÉAL – Un policier québécois a déclaré aujourd’hui lors d’un procès qu’un couple du nord de l’État de New York avait été enlevé et introduit clandestinement au Québec en 2020 en raison d’un trafic de drogue impliquant leur petit-fils.

L’enquêteur Guillaume Poirier est à la barre dans le procès de Gary Arnold, un Québécois qui fait face à sept accusations dans le cadre d’un présumé complot d’enlèvement de James et Sandra Helm.

Le couple de septuagénaires a été enlevé de sa maison à Moira, N.Y., le 27 septembre 2020, et découvert par la police deux jours plus tard à Magog, au Québec, à environ 125 kilomètres au sud-est de Montréal.

M. Poirier affirme que six jours avant leur enlèvement, le petit-fils du couple, Mackenzie Helm, a été arrêté aux États-Unis par la Drug Enforcement Administration avec 50 kilogrammes de cocaïne sur lui.

Il dit que le fils du couple, Michael, a découvert que ses parents avaient disparu et a été contacté par des personnes utilisant des numéros de téléphone basés au Québec et demandant une rançon en échange de leur libération.

M. Poirier affirme que la police a utilisé les enregistrements des téléphones cellulaires pour retracer la source des appels de rançon et l’itinéraire utilisé pour faire entrer clandestinement le couple au Québec.

James et Sandra Helm ont été transportés par bateau au Québec en passant par le territoire des Premières nations d’Akwesasne avant d’être emmenés dans un chalet à Magog, où ils ont été libérés après deux jours par une unité tactique de la police provinciale.

Lire aussi:  Un tribunal québécois déclare que le Chemin de fer Canadien Pacifique n'est pas responsable de l'accident ferroviaire de Lac-Mégantic

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 12 janvier 2023.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*