Jabeur sera la tête d’affiche de l’Open inaugural d’Abu Dhabi, alors que le WTA Tour renforce sa présence dans la région.

Le tennis féminin continue de renforcer sa présence dans la région Mena avec l’annonce d’un nouveau tournoi de niveau WTA 500 qui aura lieu à Abu Dhabi le mois prochain.

L’introduction de cet événement, qui se tiendra du 5 au 12 février, signifie que trois semaines consécutives de tennis WTA se dérouleront dans le Golfe, avec l’Open du Qatar et les Championnats de tennis Duty Free de Dubaï prévus respectivement du 13 au 18 février et du 19 au 25 février.

Le Mubadala Abu Dhabi Open est la propriété des géants de l’industrie IMG, qui aident à organiser le Mubadala World Tennis Championship sous la propriété de Flash chaque année en décembre à Zayed Sports City.

L’automne dernier, un tournoi WTA 250 a fait ses débuts à Monastir, en Tunisie, dont la sanction appartient également à IMG mais qui est loué à la Fédération tunisienne de tennis.

Le nouveau tournoi d’Abu Dhabi signifie qu’il y a maintenant cinq tournois sur le calendrier de la WTA qui se déroulent dans la région Mena, qui a connu une hausse de la popularité du tennis féminin grâce au succès retentissant de la numéro 2 mondiale tunisienne Ons Jabeur et de la toute première joueuse égyptienne du top 50, Mayar Sherif.

Jabeur, qui a fait sa deuxième apparition au Mubadala World Tennis Championship le mois dernier, reviendra dans la capitale pour le premier Abu Dhabi Open.

« Cela signifie beaucoup pour moi de voir la WTA avoir une présence plus forte au Moyen-Orient et en Afrique du Nord », a déclaré Jabeur, 28 ans. Le National.

Lire aussi:  Les meilleurs mondiaux se retrouvent à Abu Dhabi pour le carnaval du jiu-jitsu

« Voir comment la région arabe se développe et évolue me rend vraiment heureux. J’espère que cela pourra montrer à la nouvelle génération que tout est possible et pourra les initier davantage au tennis et leur donner plus d’opportunités. C’est vraiment inspirant pour moi d’en être témoin et d’en faire partie. »

Ce n’est pas la première fois qu’Abu Dhabi accueille un tournoi WTA. En 2021, l’émirat s’est proposé d’accueillir un événement ponctuel – à huis clos – pour lancer la saison lorsque la pandémie a perturbé le calendrier normal.

ABU DHABI, ÉMIRATS ARABES UNIS - 13 JANVIER : Aryna Sabalenka du Bélarus célèbre sa victoire sur Veronika Kudermetova de Russie après avoir remporté le match final du simple dames lors de la huitième journée de l'Open de tennis féminin WTA d'Abu Dhabi au Zayed Sports City le 13 janvier 2021 à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. (Photo par Francois Nel/Getty Images)

Le Mubadala Abu Dhabi Open, quant à lui, sera un tournoi annuel organisé au complexe international de tennis de Zayed Sports City.

« La région Mena a joué un rôle essentiel dans l’héritage de la WTA en donnant aux femmes du monde entier l’opportunité de concourir au plus haut niveau », a déclaré Steve Simon, président et directeur général de la WTA. Le National.

« Depuis 2001, sa représentation et sa croissance tout au long du Tour a non seulement ouvert une voie visible pour les futures générations d’athlètes arabes, mais a également diversifié le paysage sportif en cours de route. »

Jabeur a marqué l’histoire de la Tunisie, de l’Afrique du Nord et du monde arabe depuis qu’elle a remporté le tournoi junior de Roland Garros en 2011. L’année dernière, elle est devenue la première femme africaine et la première joueuse arabe de l’ère Open à atteindre la finale d’un Grand Chelem en se classant deuxième à Wimbledon et à l’US Open.

Lire aussi:  Sumo : Takakeisho s'impose face à Midorifuji et conserve sa place de leader.
Mayar Sherif est la joueuse égyptienne du top 50 sur le circuit WTA. EPA

Jabeur, la femme africaine la mieux classée de l’histoire, a battu des records et des barrières à chaque étape de son parcours. Sherif, la première égyptienne à avoir remporté un titre WTA, cherche à suivre ses traces.

« Au fur et à mesure que les athlètes de cette région connaissent un succès continu, la commercialisation du tennis féminin s’accroît », a ajouté M. Simon.

« En célébrant le 50e anniversaire de la WTA cette année, nous nous rappelons à quel point nous avons de la chance d’accueillir de nouveaux événements et de nouvelles régions dans le monde, car cela nous permet de nourrir les futures générations de talents et de fans.

« Le Moyen-Orient a doté la WTA d’un grand soutien depuis des décennies et sa présence continue d’influencer la poursuite de la croissance dans le monde arabe. »

D’autres joueuses seront annoncées en temps voulu, mais on peut s’attendre à une forte participation étant donné l’aspect pratique d’une tournée de trois semaines au Moyen-Orient qui permet aux joueuses de s’affronter dans des conditions similaires avec un minimum de déplacements entre les deux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*