La présidente d’Hydro-Québec Sophie Brochu annonce sa démission avant la fin de son mandat de 5 ans

MONTRÉAL – La présidente-directrice générale de la société d’électricité du Québec a annoncé mardi qu’elle quitterait ses fonctions le 11 avril après moins de trois ans.

Dans une lettre envoyée aux employés d’Hydro-Québec, Sophie Brochu n’a pas donné la raison de son départ avant la fin de son mandat de cinq ans, mais a déclaré qu’il était temps de « passer le relais ».

« Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir eu l’occasion de travailler à l’avancement de cette grande société d’État au sein d’une équipe aussi compétente et engagée », a déclaré Mme Brochu dans un communiqué distinct.

Mme Brochu a souligné que son arrivée à la compagnie d’électricité a coïncidé avec le début de la pandémie de COVID-19.

« La situation économique était préoccupante et je me suis sentie obligée de me mettre en avant, croyant humblement que je pouvais être utile au Québec pour traverser ces turbulences « , a-t-elle déclaré.

« Aujourd’hui, le pire de la pandémie est derrière nous, et Hydro-Québec est en position de force : nous avons élaboré un plan stratégique qui trace la voie de la transition énergétique du Québec, et notre situation financière est excellente. »

Le conseil d’administration de la société d’État a remercié Mme Brochu pour sa contribution et a indiqué que la société d’État rencontrerait ses employés mardi après-midi.

Une personne d’Hydro-Québec au courant des plans de Mme Brochu, mais qui n’était pas autorisée à parler publiquement, a déclaré que son départ n’avait rien à voir avec sa relation avec le gouvernement du premier ministre François Legault. Ils ont dit que Brochu n’a pas reçu une autre offre d’emploi, et qu’elle ne démissionne pas pour des raisons de santé, ajoutant qu’elle est en « grande forme ».

Lire aussi:  Le FC Montréal licencie un entraîneur pour des commentaires antérieurs suggérant l'assassinat du premier ministre du Québec

Au cours des derniers mois, le ministre de l’Économie et de l’Énergie du Québec, Pierre Fitzgibbon, a démenti les rumeurs selon lesquelles il avait une relation tendue avec Mme Brochu, qui était présidente de Gaz Métro – maintenant Énergir – avant de rejoindre Hydro-Québec en avril 2020.

Après l’élection du 3 octobre, M. Legault a élargi le portefeuille de M. Fitzgibbon et a confié au ministre le dossier de l’énergie, ce qui a donné lieu à des suggestions selon lesquelles le gouvernement voulait jouer un rôle plus important dans la détermination de l’orientation d’Hydro-Québec. En réponse, le syndicat des ingénieurs de l’entreprise publique a senti le besoin de déclarer publiquement son appui sans réserve à M. Brochu et de demander au gouvernement de ne pas intervenir dans la stratégie de transition énergétique déposée par la haute direction d’Hydro-Québec.

Mardi, M. Fitzgibbon a fait l’éloge de Mme Brochu et a déclaré qu’il était certain qu’elle continuerait à être une pionnière.

M. Legault a remercié Mme Brochu sur Twitter et a déclaré que cela avait été un plaisir de travailler avec elle sur des projets majeurs cruciaux pour l’avenir de la province, faisant référence à l’accord d’hydro-exportation de 30 milliards de dollars avec New York et au développement du secteur de l’énergie éolienne au Québec.

M. Brochu a été nommé pour un mandat de cinq ans à compter du 2 avril 2020, avec un salaire de base annuel de 580 000 $.

En vertu de la loi provinciale, le cabinet du Québec nommera le nouveau président-directeur général d’Hydro-Québec.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 10 janvier 2023.

Lire aussi:  Les ventes de maisons à Montréal pour le mois de novembre chutent à des niveaux jamais vus depuis 2014.

Ce reportage a été réalisé avec l’aide financière de la bourse d’information Meta et Canadian Press.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*