Bell abandonne sa promesse de don de cinq cents pour un don de 10 millions de dollars.

MONTRÉAL – Bell Canada a annoncé qu’elle mettait fin à sa pratique annuelle consistant à verser cinq cents à des programmes de santé mentale chaque fois que quelqu’un utilise l’expression « Bell Parlons-en » à une date précise en janvier.

Au lieu de cela, le géant des télécommunications affirme qu’en 2023, il fera un don forfaitaire de 10 millions de dollars à des initiatives canadiennes en matière de santé mentale, soit plus que ce qu’il s’est engagé à faire lors de toutes les journées Parlons Bell précédentes.

Ce changement marque un « changement fondamental » dans la campagne Parlons-en de Bell, a déclaré l’entreprise lundi, et vise à mettre l’accent sur des « actions pratiques » que tous les Canadiens peuvent faire pour améliorer la santé mentale au Canada.

« En tant que pays, nous avons fait de grands progrès pour faire avancer la santé mentale et changer les attitudes et les comportements à l’égard de la maladie mentale, mais malgré ces gains, nous devons tous faire davantage pour résoudre la crise de la santé mentale au Canada », a déclaré Mirko Bibic, président et chef de la direction de Bell Canada et de BCE dans un communiqué.

« Nous sommes à une période charnière où le changement est nécessaire de toute urgence, c’est pourquoi je suis heureux d’annoncer que Bell s’engagera à verser 10 millions de dollars supplémentaires aux initiatives canadiennes en matière de santé mentale et, à l’occasion de la journée Parlons-en Bell, nous mettrons l’accent sur les organismes communautaires qui contribuent à susciter ce changement et à faire progresser le soutien à la santé mentale. »

Lire aussi:  Le programme de revenu de base du Québec est lancé, mais les défenseurs disent que de nombreuses personnes à faible revenu en sont exclues

Depuis sa création en 2010, la campagne Parlons-en de Bell a permis de recueillir plus de 129 millions de dollars pour des initiatives en matière de santé mentale et de financer plus de 1 400 organismes offrant des soutiens et des services en matière de santé mentale au Canada, notamment des hôpitaux, des universités, des fournisseurs de services communautaires locaux et d’autres organismes de soins et de recherche.

La campagne visait également à sensibiliser et à déstigmatiser la santé mentale. En s’engageant à donner cinq cents chaque fois qu’un Canadien utilisait le hashtag #BellLetsTalk sur les médias sociaux ou par texto, Bell encourageait les Canadiens à s’ouvrir à leurs propres luttes et expériences en matière de santé mentale.

L’année dernière, l’expression  » Bell Let’s Talk  » a été utilisée plus de 165 millions de fois en ligne lors de la journée Let’s Talk, ce qui a permis de recueillir plus de 8,2 millions de dollars.

Cependant, la campagne Let’s Talk a également été la cible de critiques. En 2021, quelques semaines seulement après la journée Parlons-en, Bell Media a annoncé des centaines de suppressions d’emplois dans ses stations de télévision et de radio à travers le Canada, s’exposant ainsi à des critiques en ligne sur le manque apparent de préoccupation de l’entreprise pour la santé mentale de ses propres employés.

En 2022, la culture d’entreprise de Bell Media a fait l’objet d’un examen approfondi à la suite de l’éviction de Lisa LaFlamme, ancienne présentatrice de CTV National News. La controverse a fourni des munitions une fois de plus aux critiques de Bell, dont beaucoup ont dit que l’entreprise ne joint pas le geste à la parole en matière de santé mentale.

Lire aussi:  Un hôpital de Montréal s'adresse aux patients autochtones en ajoutant de la bannique aux plateaux-repas

Bell a déclaré lundi que, bien qu’elle soit fière du travail de sensibilisation à la santé mentale accompli dans le cadre de la campagne Parlons-en, les problèmes de santé mentale et de toxicomanie touchent encore un Canadien sur trois.

L’entreprise a déclaré qu’à l’occasion de la Journée Parlons-en de Bell de cette année, le 25 janvier, elle souhaite que l’accent soit mis sur les organisations qui fournissent des services et du soutien en matière de santé mentale. Elle a ajouté que la campagne multimédia Parlons-en de Bell 2023 s’intitulera « Let’s Change This » et mettra l’accent sur les mesures pratiques que chacun peut prendre tout au long de l’année pour améliorer la santé mentale au Canada.

L’entreprise a déclaré qu’elle encourageait les Canadiens à utiliser le hashtag #BellLetsTalk pour partager des exemples de ce qu’ils font individuellement pour améliorer leur santé mentale et celle des autres.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 9 janvier 2023.

Sociétés dans cette histoire : (TSX:BCE)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*