Faisal Al Ketbi dédie les médailles des Jeux mondiaux de jiu-jitsu au cheikh Mohamed et aux dirigeants des EAU

L’Émirien Faisal Al Ketbi a réalisé un doublé en or en jiu-jitsu aux Jeux mondiaux de Birmingham, en Alabama, samedi, portant son total à trois médailles d’or et une d’argent dans cet événement quadriennal.

Après avoir remporté l’or dans la catégorie des 85 kg vendredi, Al Ketbi a remporté son deuxième titre en battant le Marocain Seif Eddine Houmine dans la finale des poids libres. Il ajoute ainsi à l’or et à l’argent qu’il a remportés lors des Jeux mondiaux de 2017 en Pologne.

Al Ketbi, 34 ans, a dédié son succès aux Jeux au président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed, principal mécène de ce sport d’arts martiaux dans le pays.

« C’est pour Son Altesse, pour son soutien sans faille, ses contributions et sa vision de la promotion du jiu-jitsu », a déclaré Al Ketbi à l’AFP. Le National.

« Cela a été deux longues journées de travail mais un résultat très satisfaisant. Gagner deux médailles d’or dans deux divisions différentes est un grand résultat pour mon pays et pour moi. Nous sommes arrivés en Californie un mois à l’avance pour un stage et cela a porté ses fruits.

« En tant qu’équipe de cinq membres, nous avons fait extrêmement bien pour revenir avec deux ors, une argent et deux bronze. »

Shamma Al Kalbani, 19 ans, a remporté sa deuxième médaille de bronze des Jeux en battant la Kazakh Galina Duvanova dans le poids ouvert, dans lequel l’Israélienne Meshy Rosenfield a battu l’Ukrainienne Bogdana Golub en finale. Al Kalbani était auparavant devenue la première femme émiratie à remporter une médaille aux Jeux.

Lire aussi:  Skateboarding : Le champion olympique Nishiya remporte sa première médaille d'or en street aux X Games

Le contingent émirati a terminé à la quatrième place du tableau des médailles, derrière l’Allemagne et Israël, premiers ex-aequo, et la Thaïlande, troisième.

Al Ketbi a battu le polonais Maciej Kozak et l’israélien Saar Shemesh, tous deux aux points, pour atteindre la finale.

L’Emirati Mohammed Al Amri a manqué de peu le podium en s’inclinant aux points face à Shemesh dans le match de bronze.

« Je suis dans le circuit mondial de jiu-jitsu depuis un certain temps maintenant et peut-être que l’expérience m’a été utile », a déclaré Al Ketbi, qui a remporté l’or et l’argent aux Jeux mondiaux de 2017 en Pologne.

Shamma Al Kalbani avec sa deuxième médaille de bronze aux Jeux mondiaux. Photo : UAEJJF

 » Le jiu-jitsu est un sport physique et de contact, et ce n’est jamais facile quand on concourt à ce niveau. Vous devez être en bonne forme physique et fort mentalement.

« Notre préparation pour cette compétition a été parfaite. Nous avons une excellente équipe technique et des nutritionnistes pour veiller à notre bien-être, et bien sûr le soutien indéfectible de notre fédération. »

Le vétéran des EAU a déclaré qu’un camp prolongé avant les Jeux mondiaux a fait la différence.

« Nous avons eu un camp local pendant un mois, suivi d’un camp de 40 personnes en Californie dans le cadre de notre préparation pour les Jeux mondiaux, dont le résultat se reflète sur les résultats que nous avons obtenus.

« Nous avons travaillé sur de nombreux aspects techniques pour relever les défis auxquels nous pourrions être confrontés, sur la technique, la concentration et la netteté pendant les combats. Nous avons fait toutes les choses possibles que nous étions censés faire. Nous avons étudié chaque adversaire.

Lire aussi:  Championnats du monde : Fred Kerley remporte le titre sur 100 m et mène les États-Unis à un grand balayage.

« Pour moi, c’est une fin de campagne incroyable, comme la cerise sur le gâteau que nous avons préparé.

« J’ai beaucoup de gens à remercier – nos gouvernants, notre fédération, ma famille et tous les habitants des EAU et tous ceux qui sont venus nous soutenir aux Jeux. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*