Voir Ronaldo sous le maillot d’Al Nassr est « le plus beau jour de ma vie », déclare un fan du club saoudien.

Pour Thamer Al Wajaan, voir Cristiano Ronaldo sous le maillot d’Al Nassr, non loin de lui sur le terrain de Mrsool Park, a été un moment qu’il n’oubliera jamais.

« C’était le plus beau jour de ma vie », a déclaré Al Wajaan mercredi après-midi à Riyadh, moins de 24 heures après le dévoilement du joueur. « Parce que j’ai observé Ronaldo depuis que je suis enfant. Nous avons grandi ensemble.

« Imaginez que votre joueur préféré traverse le monde et devienne aussi un joueur de votre équipe préférée. C’était incroyable. »

Fan de Nassr depuis toujours, Al Wajaan n’allait pas manquer la grande présentation de Ronaldo. Après avoir finalisé mardi son contrat de deux ans et demi avec le leader de la Saudi Pro League, le quintuple Ballon d’Or a défilé devant les supporters dans un Mrsool Park à guichets fermés.

Nassr n’avait annoncé l’événement que lundi – la signature de Ronaldo avait été confirmée vendredi dernier – et les billets pour le stade de 25 000 places étaient donc naturellement très demandés.

Mais cela n’allait pas arrêter Al Wajaan.

« C’était difficile », dit-il. « Je cherchais sur trois iPhones et sur mon ordinateur portable aussi. J’ai eu de la chance. J’ai juste rafraîchi la page… il y avait 60 000 personnes dans la page… J’ai juste attendu, et j’ai rafraîchi, et j’ai attendu. Pendant deux heures. Et, finalement, j’ai eu mon ticket. J’étais si heureux. »

Al Wajaan, qui vit à Riyad mais a étudié aux États-Unis, est parti avec sept de ses amis. Même un qui soutient Al Hilal, le grand rival de Nassr à l’autre bout de la capitale.

« Il était heureux parce qu’il est aussi saoudien », dit Al Wajaan, qui a encore du mal à mettre des mots sur la dernière recrue de son club. « Lorsqu’il a été annoncé, je n’arrivais pas à le croire. Je n’arrive toujours pas à y croire. Même hier, je n’étais pas sûr que ce soit Cristiano Ronaldo, je regardais juste pour voir si c’était un faux. Mais les rêves sont devenus réalité. »

Al Wajaan est sûr que Ronaldo, 38 ans le mois prochain, sera un succès en Arabie Saoudite. Le club neuf fois champion est en tête de la Saudi Pro League après 11 matches, avec un point d’avance sur Al Shabab.

Lire aussi:  Le Maroc a "le monde arabe derrière lui" pour son quart de finale contre le Portugal

La Ligue des champions asiatique représente également un objectif évident. C’est le seul trophée qui a échappé à Nassr jusqu’à présent – Hilal est le champion continental actuel, avec quatre victoires en tout.

« Je suis sûr que Ronaldo réussira à Al Nassr car c’est un bon joueur », déclare Al Wajaan. « Je suis sûr qu’il va marquer beaucoup de buts. Je l’espère, parce que je l’aime. Et j’espère qu’il obtiendra la Ligue des champions asiatique, car Al Nassr en a besoin. »

Al Wajaan pense que ce n’est pas seulement Nassr qui en profitera, cependant. Mais toute la région.

« C’est très important d’avoir un joueur comme Ronaldo – ce n’est pas seulement Al Nassr, c’est l’Arabie saoudite, ou le Moyen-Orient pour être honnête », dit Al Wajaan. « Vous savez le compte Instagram d’Al Nassr, avant il était de 800 000. Aujourd’hui, il en compte 8 millions.

 » Donc cela signifie beaucoup d’argent pour le club et beaucoup d’intérêt. Nous sommes devenus célèbres. Comme [Real] Madrid, j’espère. »

Thamer Al Wajaan, fan d'Al Nassr, achète le deuxième maillot de l'équipe à la boutique du club pour y faire ajouter le numéro 7 de Ronaldo.

Al Wajaan s’exprimait au magasin du club Nassr sur King Fahd Road à Al Olaya, où il achetait le deuxième maillot de l’équipe. Il devait bientôt porter « Ronaldo 7 » dans le dos.

Non loin de lui, Ahmed Al Shakra s’accroche à trois maillots de Nassr. Bien que fan d’Hilal, il est là dans son rôle de père de famille : ses trois jeunes fils soutiennent les jaunes et bleus.

« Je suis très heureux, c’est sûr », a déclaré Al Shakra. « J’aime Hilal, mais mes fils sont tous des Nassr. Et ils aiment Ronaldo. Il est le meilleur du monde entier, alors maintenant je dois les emmener à tous les matchs. C’est sûr, inshallah ».

Deem Naif et Omar Naif espèrent également assister aux futurs matchs. Les frères et sœurs aiment Nassr, mais la présence de Ronaldo ne fait qu’approfondir cette affinité.

Lire aussi:  Le mercuriel Anthony Martial atteint sa dernière étape à Manchester United après de nombreuses fausses alertes.

« Je pense que c’est une très bonne affaire pour Ronaldo de venir à Al Nassr », dit Deem Naif, avec un large sourire. « Je n’ai pas trouvé de billets pour hier soir. Mais j’ai assisté à un match, c’était tellement beau. Bien sûr, j’y retournerai – à cause de Ronaldo. »

Comme son frère, qui a décrit la signature de Ronaldo comme un « moment incroyable », Deem n’envisage que le succès pour son équipe bien-aimée.

« Al Nassr sera désormais une très bonne équipe », dit-elle. « Ronaldo sera un joueur très important pour Al Nassr. [Brazilian forward] Talisca et Ronaldo seront de très bons partenaires, inshallah. Al Nassr est le meilleur du monde. »

Peut-être seront-ils désormais connus dans le monde entier. La famille Rodriguez, originaire de Colombie, a suivi l’ancienne star de Manchester United, du Real Madrid et de la Juventus lors de la récente Coupe du monde au Qatar – le capitaine du Portugal est le meilleur buteur de tous les temps dans le football international masculin – et avant de rentrer dans leur pays, ils sont venus à Riyad pour vivre la « Ronaldo mania ».

« Parce que mes fils jouent au football, ils aiment Ronaldo », déclare Carlos Mauricio avant d’acheter 12 vêtements Nassr différents pour ses fils. « Parce que Ronaldo est un très bon gentleman, très compétent, a une bonne attitude, sans tatouages. Il a une bonne famille, de bonnes personnes. Il est un modèle à suivre. »

Le Colombien Carlos Mauricio Rodriguez avec ses fils au magasin du club Al Nassr.

Patently, le fils Salvatore est d’accord.

« Parce que Ronaldo est un très bon gars, une très bonne idole, et un très bon joueur aussi », dit-il. « Le transfert à Al Nassr est très bon pour lui, il a une nouvelle expérience ».

Lorsqu’on lui demande s’il va désormais suivre de près les progrès de Nassr depuis sa Colombie natale, Salvatore répond : « Peut-être, sûrement. Je reviendrai peut-être pour le voir jouer ici ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*