Saud Shakeel mène la riposte pakistanaise avec un ton avant que les boulangers néo-zélandais ne frappent en fin de match.

Saud Shakeel a réalisé son premier test centenaire pour le Pakistan, mais un autre effondrement de la ligne de fond des hôtes a laissé le deuxième test contre la Nouvelle-Zélande en équilibre au National Stadium de Karachi, mercredi.

Les hôtes ont terminé la troisième journée avec un score de 407-9 après avoir perdu quatre guichets dans la dernière session, en réponse à la première manche de 449 de la Nouvelle-Zélande.

Shakeel, qui s’est illustré dans un partenariat de 150 points avec le gardien Sarfaraz Ahmed pour le cinquième guichet, était invaincu sur 124, avec 17 fours.

Abrar Ahmed, qui a empêché Ish Sodhi de réaliser un triplé, n’a pas encore ouvert son compte à l’autre bout du terrain.

Shakeel a joué pendant 488 minutes – battant toute la journée de mercredi, et ajoutant 83 pour le quatrième wicket avec Imam-ul-Haq (83) et 150 avec Sarfaraz (78).

Mais le spinner néo-zélandais Ajaz Patel a éliminé Agha Salman (41) et Hasan Ali (4) alors que le Pakistan s’effondrait de 385-5 à 397-9, perdant quatre guichets pour seulement 12 courses en 27 balles.

Le leg-spinner Sodhi a pris deux guichets en autant de balles, éliminant Naseem Shah pour quatre et Mir Hamza sans marquer avant que le dernier homme Ahmed ne termine la journée.

Shakeel a eu la chance d’être sauvé par le lanceur Tim Southee lorsque Tom Latham a attrapé une balle simple à Short Cover alors que le batteur était à 102.

Le Néo-Zélandais Ajaz Patel, au centre, célèbre avec ses coéquipiers après avoir pris le guichet du Pakistanais Agha Salman. AP)

Plus tôt, le batteur d’ouverture Imam-ul-Haq a été attrapé par le gardien Tom Blundell sur le rapide Southee après que le Pakistan ait repris à 154-3.

Lire aussi:  Les stars de Manchester United arrivent à Old Trafford avant la rencontre avec Liverpool - en images

Après avoir été impliqué dans l’abandon du capitaine Babar Azam mardi, Haq a reconstruit le jeu après avoir été battu à 74 pendant la nuit, mais il est tombé dans la deuxième heure de la session.

La Nouvelle-Zélande a contesté l’appel rejeté par Blundell, mais le joueur a été exclu.

Sarfaraz (78) a rejoint Saud et a marqué librement après la pause déjeuner pour réduire le déficit.

Shakeel et Sarfaraz semblaient solides face aux spinners avec leurs sweep shots et la Nouvelle-Zélande ne parvenait pas à percer leurs défenses même après avoir pris la deuxième nouvelle balle après le déjeuner avant que Daryl Mitchell ne frappe à la fin de la deuxième session.

Sarfaraz a inscrit son troisième cinquante consécutif pour sa première série de tests depuis près de quatre ans, mais la centaine qu’il recherchait ne s’est pas matérialisée.

Deux balles après avoir obtenu l’annulation d’une décision de lbw contre lui, Sarfaraz a été désarçonné par Mitchell.

Saud a pris un single sur Michael Bracewell pour atteindre sa centaine et a obtenu un sursis sur 102.

Mais Bracewell a fait une belle prise dans les slips pour éliminer Salman pour 41, et soudainement les guichets ont commencé à tomber.

Shakeel était ravi de marquer 100 points sur son propre terrain.

« Lorsque je suis entré dans les années 90, j’étais nerveux pendant un ou deux overs, mais Sarfaraz m’a dit de ne pas prendre de tension », a déclaré Shakeel. « Sarfaraz est un joueur très ancien, j’ai commencé ma carrière avec lui. C’était bien qu’il soit avec moi quand j’ai marqué mon siècle. »

Lire aussi:  Le Pakistanais Babar Azam nommé joueur de cricket de l'ICC en 2022

Le gardien de la Nouvelle-Zélande, Blundell, a estimé que le guichet était encore bon pour la frappe.

« Nous devons obtenir le dernier guichet ». [on Thursday] et ensuite, je suppose qu’il faudra réévaluer la situation parce que le Pakistan est une bonne équipe de batteurs, donc il faudra probablement un gros total. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*